Histoires Insolites



Sommaire thématique
Autour des jeux Bizarre Escrocs - Arnaques - Canulars Extraterrestres Légendes urbaines - Rumeurs Mystères Paranormal

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...


Ecrire à Chantal  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

Mystères - L'île au trésor



Un jour d’été de 1795, Daniel Franklin McGinnis un jeune canadien du village de pêcheur de Chester (Nouvelle-Ecosse) décide d'aller chasser la perdrix sur l'une des îles situées au large de la côte de Mahone. Laissant sa barque sur une plage, il s'enfonce dans l'île d'Oak Island pour traquer la perdrix. C'est alors qu'il découvre dans une clairière une dépression qui ne paraît pas naturelle. Il sonde la terre sommairement : elle est plus meuble dans le creux qu’à la périphérie. Le jeune homme est intrigué d’autant plus qu’une branche d’un chêne tout proche porte des traces de friction, comme si des cordes avaient longuement frotté contre l’écorce. Des histoires de trésors traînant depuis longtemps sur la côte, il se promet de revenir avec pelles, pioches et renfort.
Le lendemain, il est de retour sur l’île avec ses deux amis Paul Smith et Antony Vaughan. Les trois garçons dégagent un premier tronçon de puits de 4 mètres de diamètre sur 1 m 20 de profondeur. Là, ils mettent au jour un dallage en pierre d’un genre inhabituel qui les conforte dans l’idée qu’ils ont affaire à une chose peu banale. Ils creusent les jours suivants jusqu’à une profondeur de 3 mètres. Leurs pioches butent alors sur un plancher de rondins solidement fixés dans la paroi du puits. Ils sont maintenant convaincus qu’une cache est toute proche : peut-être derrière ces rondins ? Les lourdes pièces de bois sont enlevées ; mais au-dessous il n’y a que 6 mètres de terre, jusqu’à un autre plancher semblable au premier. Avec fébrilité ils enlèvent le bois, mais trouvent encore de la terre. Courageusement, les trois jeunes gens décident pourtant de continuer leur descente, convaincus que plus la chose à découvrir sera profondément cachée, plus elle en vaudra la peine. Mais il leur faudra encore creuser 9 mètres pour aboutir à un nouveau palier de chêne sous lequel il n’y a toujours rien. Épuisés, ils abandonnent leur recherche.

Ils reviendront sur l’île en 1804 cette fois accompagnés d’un homme d'affaire Simeon Lynds et de son équipe. Pourvus d’une grande quantité d’échelles, les hommes se mettent à l’ouvrage et dégagent une 4ème plate-forme de bois, puis encore 3 autres, chaque fois séparées par 3 mètres de terre. La cheminée atteint alors la profondeur impressionnante de 27 mètres !




C'est alors qu'ils sont arrêtés par une dalle de pierre sur laquelle est gravée une inscription que personne ne parvient à déchiffrer. La dalle est déterrée. On continue de creuser jusqu’à une nouvelle plate-forme, mais la nuit étant venue la poursuite des travaux est reportée au jour suivant.
Le lendemain une mauvaise surprise attend nos quatre chercheurs de trésor : le puits s’est rempli d’eau pendant la nuit. On tente de le vider mais le niveau ne baisse pas d’un pouce. Cette eau étant salée on comprend bien vite que le puits communique d’une façon ou d’une autre avec la mer. La décision est prise de creuser un deuxième trou non loin du premier. Lorsqu’il atteint 33 mètres, l'équipe bifurque vers le puits principal mais alors qu'elle l'atteint, l'eau jaillit avec force. Lynds suppose alors que, puisque l'eau est arrivée lorsqu'il a enlevé la dalle, c'est que cette dernière devait faire office de bouchon. Il avait raison mais n'eut pas l'occasion de le vérifier : il était ruiné.

En 1849, une jeune entreprise, dotée d’une tarière de mine et d’un cheval, décide de reprendre le chantier immergé. Cette fois on ne descend pas, mais on se contente de retirer des échantillons du fond. Des débris de bois sont remontés à travers l’eau, ainsi que des petits morceaux de métal faisant penser à un bout de chaîne de montre : des rumeurs parlent d'un coffre et de maillons en or. Les chercheurs sont persuadés d'avoir trouvé le trésor mais ignorent toujours comment baisser le niveau de l'eau du puits.

En 1859, un groupe de 63 hommes s’organise avec le projet ambitieux d’assécher le puits. Ce n’est plus un mais trente chevaux qui sont amenés par bateau en même temps qu’une machine à vapeur. Mais la chaudière éclate au début des manoeuvres, ébouillantant l’un des hommes. Les recherches s’arrêtent de nouveau.

En 1891, un autre puits parallèle est creusé, mais il se retrouve à son tour inondé.
C’est alors que l'ingénieur Jotham B. McCully, responsable des travaux, fait une découverte curieuse sur la plage. A marée basse il observe en plusieurs endroits que de l’eau s’écoule vers le large en même temps que le niveau baisse dans les puits. Il comprend alors qu’un réseau de canaux souterrains aboutit à la base du puits originel. Ces conduits ont été activés lorsque fut enlevée la dalle qui faisait office de bouchon. Lynds l'avait compris trop tard et Mc Cully n'a fait qu'accentuer le procédé. Il fut contraint d'arrêter les travaux, faute de moyens.

Les recherches pourtant se poursuivent mais dans la grande confusion. D’autres et d'autres prospecteurs s’étant provisoirement installés sur l’île, la zone située autour du puits est bientôt truffée de cheminées secondaires qui se remplissent d’eau et s’effondrent dans une désolante anarchie.




En 1931, on commence à soupçonner que le mystérieux contenu du puits est peut-être tombé dans une cavité naturelle à la suite des trop nombreux bouleversements qu’il a subi.

En 1965 se produit un grave accident : quatre hommes sont mortellement asphyxiés par la descente imprévue des gaz d’échappement d’une pompe.

Deux ans plus tard un géologue spécialisé dans la recherche du pétrole rattache l’île au continent et débarque peu après avec un gros excavateur à coquillages. Il creuse trois énormes trous, un au lieu supposé du puits originel, un sur la plage la plus proche et un à l’endroit d’un mystérieux triangle de pierres. Il ne découvre rien, mais inflige au site des dommages considérables.

Aujourd'hui, l'entreprise Triton Alliance du millionnaire canadien David Tobias cherche toujours le trésor et tente de réunir les fonds nécessaires à la réalisation d’un chantier définitif qui comprendra l’occlusion des canaux reliés à la plage.





Analyse : Un gouffre financier
On estime à 1 500 000 $­­­­­­­­­­­ la somme totale engloutie dans une recherche qui semble sans fin.
Les travaux de forage, de surveillance et les conflits juridiques ont peut-être englouti plus d'argent que le puits n'en contient.
Qui furent donc les constructeurs de ce réseau de pièges le protégeant des équipes qui s'acharnent depuis 2 siècles sur Oak Island ? Nul ne le sait... encore!!!


Que faut-il en penser... à vous de juger !



Date de création : 05/10/2007 » 11:04
Dernière modification : 23/04/2010 » 16:15
Catégorie : Mystères
Page lue 20736 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


Réactions à cette histoire


Réaction n°9 

par jose le 11/11/2014 » 13:05

Pour le déchiffrage des inscriptions, imaginons un langage universel :
- le triangle inversé pour dire : creuser/descendre
- le triangle inversé barré pour signifier : arrêter de creuser
- le triangle pour signifier : remonter
- le % pour signifier : partie/morceau/endroit
- la flèche pour signifier : à un endroit précis >>> peut-être pour positionner >>> la pierre ou quelque chose
- 1 point pour signifier : 1 niveau
- 2 points pour signifier : 2 niveaux
- 3 points : 3 niveaux
- 4 points pour signifier : 4 niveaux
- 5 points : pour cinq puits latéraux
- le O : bouchés
- le O avec un point central : (à la manière d'une puissance mathématique) pour insister sur la force/solidité à appliquer
- le C pour signaler : de boucher un premier puits
- les 2 C pour dire : qu'il faut boucher/couvrir (répété 2 fois pour insister)
- le I pour : les 5 branches qui alimentent un des puits latéraux (pour avertir que des puits latéraux alimentent le puits central)
- le T pour signifier de manière imagée : 2 puits >>> les puits latéraux
- le grand T pour signaler : un premier niveau de puits latéraux
- le petit T pour signaler : le deuxième niveau de puits latéraux
- le X pour dire que : que ça clôturera l'arrivée d'eau
- le + pour signifier : le centre
- le rond barré pour : imager l'ile ou le puits

José MACHADO


Réaction n°8 

par popeye le 31/03/2012 » 11:07

il y a une chose dont personne ne parle, c'est cette fameuse dalle à 27 M de profondeur que l'on trouve avec des inscriptions , il n'y a personne qui a pensé retrouver cette dalle pour que les historiens puissent étudier les inscriptions qui y sont gravées ?


Réaction n°7 

par doc24 le 08/11/2011 » 14:01

bonjour a tous. plusieurs points
1 - aujourd'hui le puit fait plus de 300 metres et on connait le fond une derniere couche de tronc.
2 - le forage est impossible pour cause de radiations extremement elevées homme et materiel necessaires pour creuser a cette profondeur ne tiennent pas deja plus de 60 morts. des millions on deja etait investit de la part de grandes personnalités de tous les milieux.
3 - le puit est parseme de petit canaux qui donnent directement sur le lac donc impossible de vider l'eau. et a l'epoque creuser une telle structure etait impossible. et les troncs retrouves sur cette ile les fameux qui bouchent le puit etait des troncs de palmier qui se trouve a 2000 km de la XD.
4 - la derniere trace connue de l'arche d'alliance est a 400 km de la peut etre un debut de piste sachant que tout concorde avec les recits qui parlent de degats du a l'arche  qui correspondent a des brulures et des morts par radiation de nos jours. bonne chasse a tous


Réaction n°6 

par Reaper le 21/09/2011 » 14:54

Lagonbleu a raison, cette histoire n'a aucun sens. Pourquoi ne pas envoyer des plongeurs chercher des trous dans la mer afin de boucher les arrivés d'eau? A une époque où l'on peut trouver du pétrole sous l'océan et la roche la plus dure, pourquoi n'arriverait-on pas à aller au fond d'un vieux puit soi-disant construit par des pirates ou je ne sais qui pour cacher un trésor? Non en vérité, ça sent surtout l'histoire à sensation pour touriste.


Réaction n°5 

par rene57 le 23/12/2009 » 23:01

Bravo,
Je connais bien cette histoire et je pense que de trésor il n'y en a pas. En fait et je le pense (tres fort) il s'agit d'un ancien site viking notamment des restes de fortifications. Les maillons de "chaine de montre" sont en fait les vestiges de chaine fibulaire. Si on pouvait arriver à vider l'eau, on aurait devant nous un superbe site archéologique des premiers vikings qui sont arrivés sur la cote...
Bonsoir à Tous et faites de beaux reves... Eric-Le-Rouge vous attend.


Réaction n°4 

par raph le 25/11/2009 » 23:09

si un lien avec la mer existe pourquoi ne pas envoyer des plongeurs ?? ... 


Réaction n°3 

par linotte le 22/03/2008 » 21:43

oups pourquoi m'appelle t-on linotte ?

ha oui je sais

j'ai oublié de mettre ce lien

http://polars.pourpres.net/?act=aff&obj=pol&pol_id=65&tab=1


Réaction n°2 

par Linotte le 22/03/2008 » 21:41

je dirais mieux après lecture de ce texte

lequel était le premier ?

j'ai lu ce livre et c'est bien la même histoire !


Réaction n°1 

par lagonbleu732 le 06/01/2008 » 18:06

Histoire réelle ou inventée pour raison d'appel touristique ?

Cela remplace l'histoire écossaise du monstre du Loch Ness ?

C'est étonnant qu'avec les moyens d'investigation et les techniques de forage actuels on n'ait pas encore réussi à percer (sans jeu de mots) ce mystère, si mystère il y a !

S'il y a une grande cavité sous le(s) puit(s) pourquoi n'y a-t-il pas eu utilisation d'un radar de sol détecteur de cavités de grande profondeur ?

Enfin c'est étonnant. rolleyes eek

Où en sont les recherches début 2008 ?

Bonne année à tous.

@ +

lagonbleu732



Lettres à Enigmes
Pour info... Envois limités à 5 ou 6 lettres par année

Inscription

Désinscription


Boîte à Enigmes
Enigme 01 : Enigme 02 : Enigme 03 : Enigme 04 : Enigme 05 : Enigme 06 : Enigme 07 : Enigme 08 : Enigme 09 : Enigme 10 : Enigme 11 : Enigme 12 : Enigme 13 : Enigme 14 : Enigme 15 : Enigme 16 : Enigme 17 : Enigme 18 : Enigme 19 : Enigme 20 : Enigme 21 : Enigme 22 : Enigme 23 :




^ Haut ^

  GuppY v4.5.19 © 2007-2015 - Licence Libre CeCILL