Histoires Insolites



Sommaire thématique
Autour des jeux Bizarre Escrocs - Arnaques - Canulars Extraterrestres Légendes urbaines - Rumeurs Mystères Paranormal

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...


Ecrire à Chantal  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

Paranormal - Envoûtements





Tout commence avec l'hospitalisation de Ernest Finnis dans un hôpital de la ville d'Oklahoma City aux Etats-Unis. L'homme souffre d'une crise d'asthme sévère. Remis sur pieds, Ernest rentre chez lui mais... 6 mois plus tard, il est à nouveau hospitalisé suite à des convulsions violentes. Les médecins ne décèlent rien d'anormal et le renvoient chez lui mais... 2 jours plus tard, c'est sur une civière qu'Ernest réintègre l'hôpital : il est au bord de l'asphyxie incapable de trouver sa respiration.

Intrigué par l'état cyclique de ce patient, le Docteur James Mathis va tenter d'en savoir davantage. En interrogeant Ernest, le médecin découvre que ces crises violentes se produisent systématiquement après chaque visite rendue à sa mère. Il décide donc, en accord avec Ernest, de lui interdire toute visite à sa mère.
Mais rien n'y fera : A peine a-t-il quitté l'hôpital qu'il est victime d'un crise d'apoplexie... il décédera une demi-heure plus tard.


Les faits : La malédiction d'une mère
A la suite du décès de son patient, le Docteur Mathis, bien décidé à élucider cette mort subite, va se plonger dans le passé d'Ernest Finis.
Il découvrira qu'il était sous l'autorité impitoyable de sa mère. Celle-ci s'immisçait tant dans la vie privée que professionnelle de son fils. Elle détenait d'ailleurs des parts dans la boîte de nuit gérée par Ernest.
L'affaire se portait plutôt bien jusqu'au jour où Ernest Finnis décida d'accepter une offre d'achat de ses propres actions. C'est alors que sa mère furieuse proféra des menaces : 'Si tu vends, des choses terribles t'arriveront'. Moins de 2 jours après Ernest était frappé par une crise d'asthme. Malgré ses menaces, Ernest vendit ses parts. Rapidement sa santé se détériora au point qu'il du à nouveau être hospitalisé. Le Docteur Mathis lui confiera alors que la perplexité de son cas lui donnait à penser que sa mère était dotée d'un 'pouvoir redoutablement efficace'. Au cours de son enquête le Docteur Mathis apprit également qu'Ernest avait téléphoné à sa mère, juste avant de mourir, pour lui annoncer qu'il investirait l'argent de la vente de la boîte de nuit dans une nouvelle affaire mais qu'elle n'y participerait pas... moins d'une heure après Ernest mourrait !!!


Petit compléments : Les 5 grandes technique d'envoûtement
- L'aiguillette nouée : Employé par les amants pour rendre impuissant leur rival. L'amant devait se munir du sexe tranché sur le cadavre d'un taureau, interpeller le jeune marié à la sortie de la cérémonie de mariage et nouer devant lui un lacet de fil blanc autour du sexe de l'animal.
- Le clou : On l'enfonce dans l'empreinte du pas laissé sur le sol par la personne qu'on désire envoûter. Ce faisant, on espère que la dite personne se blessera physiquement.
- L'objet chargé : L'envoûteur charge négativement un objet appartenant à la personne à envoûter au moyen d'incantations magiques. Ensuite, il place ou enterre l'objet à proximité du domicile de l'envoûté.
- Le philtre d'amour : C'est une potion à boire. Au Moyen Age, pour séduire une femme, on lui faisait boire un philtre mélangeant le sang de ses propres règles avec quelques gouttes du sang recueilli au doigt de l'homme qui voulait la conquérir.
- La poupée ou dagyde, voult ou figurine : Elle est réalisée avec de la cire ou des chiffons. On y enfonce des aiguilles pour indiquer les endroits où les douleurs doivent être ressenties. Ensuite, on jette la poupée dans le feu. C'est à cet instant précis que le sort est censé agir.






Que faut-il en penser... à vous de juger !



Date de création : 21/10/2007 » 13:55
Dernière modification : 11/11/2010 » 08:07
Catégorie : Paranormal
Page lue 15729 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


Réactions à cette histoire


Réaction n°1 

par Sorciere_en_Herbes le 29/02/2008 » 10:15

La technique de l'aiguillette, si l'on en croit Robert Merle (Fortune de France), n'était pas si compliquée... il n'était pas si évident de se procurer un pénis de taureau, et pourtant le nouage d'aiguillette était pratique courante !

Selon la version de l'écrivain, la sorcière, dépitée que son amant d'un soir ne fût pas le Diable en personne mais un simple humain, s'arrange pour le croiser dans une ruelle sombre. Elle lui annonce qu'elle va lui nouer l'aiguillette, et lui explique qu'elle a procédé au rituel (l'aiguillette, ruban servant à maintenir en place le "cache-sexe" qui protégeait les parties génitales, est noué de manière plus ou moins complexe), et que celui-ci sera scellé si le démon accepte le prix du sortilège, à savoir une pièce de monnaie jetée au sol.

Siorac, le jeune amant, entend la pièce tomber et la sorcière partir en courant. Angoissé, il cherche dans le noir, retrouve l'aiguillette nouée, mais pas la piècette. Convaincu que le sort a été scellé, il en devient impuissant. C'est un contre-sort constitué d'un sachet magique offert par sa maîtresse et porté pendant une semaine qui lui rendra sa virilité. Il s'avérera que le sachet était vide, et tout autant un leurre que le sort qui l'a rendu nécessaire.

En réalité, la sorcière s'est contentée de faire sonner la pièce de monnaie sur les pavés, avant de la reprendre et de repartir avec. C'est la conviction de la victime qui crée le sort, avec une grande efficacité dans le cas de l'impuissance, dont la cause est souvent psychologique.

Annoncer le sortilège, laisser à la victime le sort (le ruban noué) et feindre un scellement en faisant tinter une pièce qui disparaîtrait ensuite... au fond de la poche, c'était la méthode la plus courante... et pas la moins efficace !

Ce qui n'empêche pas d'autres sortilèges de très bien fonctionner, même quand la victime ou le bénéficiaire (tous les sorts ne sont pas négatifs, loin de là) n'est pas au courant. Mais ça fonctionne mieux quand il le sait... et qu'il y croit !



Lettres à Enigmes
Pour info... Envois limités à 5 ou 6 lettres par année

Inscription

Désinscription


Boîte à Enigmes
Enigme 01 : Enigme 02 : Enigme 03 : Enigme 04 : Enigme 05 : Enigme 06 : Enigme 07 : Enigme 08 : Enigme 09 : Enigme 10 : Enigme 11 : Enigme 12 : Enigme 13 : Enigme 14 : Enigme 15 : Enigme 16 : Enigme 17 : Enigme 18 : Enigme 19 : Enigme 20 : Enigme 21 : Enigme 22 : Enigme 23 :




^ Haut ^

  GuppY v4.5.19 © 2007-2015 - Licence Libre CeCILL