Histoires Insolites



Sommaire thématique
Autour des jeux Bizarre Escrocs - Arnaques - Canulars Extraterrestres Légendes urbaines - Rumeurs Mystères Paranormal

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...


Ecrire à Chantal  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

Paranormal - L'exorcisme








Tout le monde connaît ou du moins a déjà entendu parler du film l'Exorciste sorti en 1973, révélant au grand public la possession démoniaque. Ce film est tiré du Roman de W.P Blatty, qui mit près de 15 ans à écrire son livre.
Ce que peu de gens par contre savent, c’est que ce livre est tiré d'un fait réel.

Nous sommes dans le Maryland au Etats-Unis. L’histoire se passe au sein d’une famille, la famille Mannheim habitant le Maryland au Etats-Unis.

Janvier 1949
Le fils unique de cette famille Robbie 14 ans partageait la passion de sa tante pour le spiritisme. Elle lui avait appris à 'entrer en contact avec les défunts' au moyen d’une tablette Oui-Ja. A la suite de ces jeux, des phénomènes étranges tels que fuites d’eau, grattement dans les murs se manifestèrent... jusqu’au matelas du jeune garçon qui portait des traces de griffes !!! Pensant qu’il s’agissait de rongeurs, la famille Mannheim fit venir quelqu’un pour dératiser la maison. Mais voilà, à la surprise de la famille, aucun animal n’est trouvé.
Le 26 janvier 1949, la tante meurt. C’est alors que les phénomènes étranges se multiplient de façon spectaculaire. Non seulement les bruits deviennent plus fréquents mais le lit de Robbie et les meubles de sa chambre se mettent à bouger durant la nuit. La famille déménage dans l’espoir que les manifestations paranormales s’arrêtent... mais il n’en est rien et il fallut admettre rapidement que les phénomènes n’étaient pas liés à la maison mais bien à Robbie.
L’état de santé du jeune garçon commence également à s’altérer. Il se plaint de douleurs et perd très souvent connaissance. Pendant ces périodes d’inconscience, les phénomènes paranormaux s’intensifient considérablement... les bibelots se mettent alors à voler dans la maison. Plus tard Robbie se mit à prononcer des discours incohérents pendant ses périodes de 'transe'. Il finit par devenir violent.

Février 1948
Au comble du désespoir, la famille se tourna vers l'Eglise espérant y trouver une réponse, ils furent accueillis par le révérant Schulze.
Le révérant entretenait d'étroits rapports avec le Dr. Rhein, docteur en parapsychologie. Dans un communiqué entre eux l'on peut lire : La nuit du 17 au 18 Février, je pris l'enfant avec moi pour la nuit, pour constater de moi-même les phénomènes en question, l'enfant s'endormit sur un fauteuil qui peu de temps après se mit à glisser seul sur le plancher de la pièce. Je mis alors l'enfant sur le lit, qui lui aussi se mit à vibrer, le matelas fût mis par terre, et glissa latéralement, sous le lit...
Le révérend Schulze conseilla alors aux parents de consulter un prêtre catholique. La famille se rendit alors à l'Eglise Saint James, où ils rencontrèrent le père Albert Hugues. A la vue du prêtre, Robbie adopte immédiatement un comportement violent et se met à proférer des obscénités. Effrayé, le prêtre conclu à une possession, qui incluait un exorcisme.
Le 27 février Robbie est admis à l’hôpital universitaire de Georgetown. Albert Hugues alors âgé de 29 ans obtint de l’Eglise catholique l’autorisation d’exorciser l’enfant. Malheureusement, il échoue.

Mars 1949
Après 5 séances d’exorcisme, l’exorcisme pratiqué selon la liturgie romaine de 1614 est brutalement interrompue. Arrachant un ressort de son matelas, Robbie entailla le bras du prêtre de l’épaule au poignet. Le père Hugues comprit alors qu'il était confronté au Diable en personne malgré sa réticence envers le phénomène de possession. Les lévitations, les vomissements, l’emploi de langues étrangères, tout cela était vrai. Certains phénomènes ne peuvent pas être expliqués sur le plan médical : ce garçon parlait non seulement le latin mais aussi l’araméen et l’hébreu, des langues de L’Antiquité. Il aurait fallu qu’elles lui aient été enseignées par le diable lui-même !!!
Après l’échec du père Hugues, les Mannheim se rendirent à Saint-Louis. Ils y rencontrèrent le père William Bowdern, plus âgé, plus expérimenté. Celui-ci se rendit accompagné du père Raymond Bishop et du père Walter Halloran auprès de Robbie. Au moment de leur visite le garçon était devenu très agité, blasphémait, et montrait un grand dégoût envers les prêtres et tous les objets religieux.

C'est après cette première rencontre que fut écrit l'un des plus complets rapports sur une possession démoniaque au 20ème siècle, le père Bowdern tenant à jour un journal de toutes les rencontres avec le démon et de tous les faits qui se passèrent concernant cette affaire.
Voici quelques extraits de ce document :
- Mercredi 9 Mars
...des douleurs intenses à l'estomac semblent avoir frappé le jeune garçon, la mère ayant levé la couverture du lit et la veste de pyjama du petit, nous vîmes de longues égratignures en zigzag sur le torse du jeune homme...
- Vendredi 11 mars
...le garçon était endormi quand un flacon d'eau bénite posé à 60 cm de son lit, fut projeté dans l'angle opposé de la pièce. A notre sortie, un bruit prodigieux se fit entendre venant de la chambre, à notre arrivée, l'armoire avait glissé le long du mur et était maintenant complètement retournée. Une chaise se déplaça d'environ 60 cm. Un crucifix et divers objets saints disposés sous l'oreiller, avait glissé jusqu'au pied du lit. Quant aux reliques elles étaient éparpillées dans toute la pièce...
Il fut décidé qu'il fallait pratiquer un exorcisme.
- Mardi 15 Mars
...le matelas se mit à vibrer, la relique de Sainte Margarette Marie posée sur le lit fut une nouvelle fois projetée à travers la pièce...
Bowdern, se rendit chez son archevêque, lui conta cette histoire : l'archevêque décida de pratiquer un exorcisme. Ce sera le père Bowdern accompagné du père Bishop et du père Halloran qui pratiqueront cet exorcisme.
- Mercredi 16 Mars
...les premières prières provoquèrent la projection du flacon d'eau bénite contre le mur opposé, le lit se mit avoir des soubresauts. Trois larges égratignures apparurent sur la poitrine du jeune homme, à l'énonciation des noms de Dieu, sa Sainte Mère et de Saint Michel. Les marques les plus profondes furent celle d'une tête de diable sur la jambe droite, l'apparition d'un homme cornu dessiné grossièrement, et l'apparition du mot Hell (enfer) sur sa poitrine...
- Vendredi 18 Mars
...le garçon a récité son rosaire en notre compagnie...
- Samedi 19 Mars
...nous sommes arrivés à 19h00, le garçon alla se coucher à 20h00, l'exorcisme fut très violent, provoquant hurlement et ricanements diaboliques...
- Lundi 21 Mars
Il fut décidé d'emmener le garçon à l'hôpital psychiatrique pour continuer l'exorcisme.
...le langage de jeune homme devint obscène et violent, il dit avoir vu l'un des prêtres en enfer... Je suis surpris de te voir ici ! Que fais-tu en enfer ?
- Dimanche 27 Mars
...nouvelle phase de cracha diabolique, il crachait avec une incroyable précision, à 1m50 il pouvait vous toucher en plein visage, ses yeux étaient fermés et pourtant il visait parfaitement...
- Vendredi 1 Avril
Pour faciliter les choses l'enfant fut baptisé selon les rites normaux du baptême.
- Samedi 2 Avril
Après le baptême, il fallu lui donner l'Eucharistie.
...ce fut un véritable combat, après 5 reprises où l'Hostie fut recrachée et plus de deux heures d'acharnement, le rosaire fut récité et le jeune homme avala enfin l'hostie. Dans le courant de la Semaine Sainte les phénomènes s'accélérèrent incroyablement, les prières qui avaient l'effet le plus important étaient celles dédiées à Saint Michel...
- Lundi 18 Avril
+ 10h00 : Communion plus exorcisme, le Diable s'écriait : Ca ne suffit pas... il doit prononcer un mot, un seul mot et il sera libéré, mais il ne le prononcera jamais...
+ 22h45 : Transe, mais plus calme qu'à l'habitude, pendant la prière dédiée à Saint-Michel, puis d'un coup une voix ferme et grave sortit de la bouche du garçon : Satan, je suis Saint Michel et je t'ordonne de quitter ce corps au nom de Dominus immédiatement.
Le garçon fut pris d'un soubresaut, un immense bruit se fît entendre.
Au même moment les prêtres présents dans l'église virent l'image de Saint Michel combattant le Démon dans le dôme de l'église.
L'enfant sortit de sa transe et dit : Il est parti.


Petit complément : Le diable et l’exorcisme
En janvier 1999, il est publié un nouveau rituel d’exorcisme. Approuvé par Jean-Paul II en octobre 1998, le manuel n’avait pas été remis à jour depuis 1614, date du concile de Trente.
Le nouveau rite des exorcismes, se référant aux nombreux passages dans lesquels l’Ancien Testament et Jésus parlaient de Satan, et rappelant la définition du Concile de Latran (Rome en 1215) proclame l’existence du diable, et donc la nécessité, en certains cas rares, de l’exorcisme. Les diables, souligne le texte, 'sont des créatures angéliques, qui se sont opposées à la volonté salvatrice de Dieu'.
Le nouveau rituel maintient la distinction entre 'exorcisme mineur', c’est-à-dire la prière avec laquelle les catéchumènes renoncent à Satan, et 'l’exorcisme majeur' qui vise expressément à libérer de la possession diabolique.
Mais l’exorciste (toujours un prêtre, et nommé par l’évêque de son diocèse), précise le texte du Vatican, doit agir avec la plus grande prudence. Il ne doit pas penser que celui qui souffre d’une maladie psychique est possédé par le démon.
Les signes de l’obsession diabolique, continue le document, sont : parler des langues inconnues, manifester des choses lointaines et occultes, démontrer une force physique non conforme à l’âge et à l’état de santé, ou une aversion viscérale envers Dieu, au nom de Jésus, à la Vierge Marie. Mais ces signes peuvent être seulement un indice, car on ne doit pas croire qu’ils proviennent nécessairement du diable.
Pour distinguer s’il s’agit d’une maladie psychique, ou d’une véritable possession diabolique, précise le texte, l’exorciste peut consulter des experts en science médicale et psychiatrique, qui ont le sens des réalités spirituelles.
A présent, plutôt que de nier ces phénomènes paranormaux comme ils le firent longtemps, les prêtres tentent d’y répondre par la parole. Donc en fin de compte, ce que proposent ces prêtres exorcistes s'apparente, à un rituel de réconciliation, durant lequel 'les possédés' se réconcilient avec eux-mêmes, avec autrui, et également avec Dieu.


Que faut-il en penser... à vous de juger !



Date de création : 23/01/2012 » 13:27
Dernière modification : 28/01/2012 » 23:30
Catégorie : Paranormal
Page lue 9007 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


Réactions à cette histoire


Réaction n°1 

par hamou le 23/01/2013 » 20:08

beaucoup de choses restent encore a eclaircir, cependant l ecrit comme le film rajoutent et exagerent pour mieux vendre. nous sommes persuades qu un autre monde (parallele) existe avec toute sa reerarchie....



Lettres à Enigmes
Pour info... Envois limités à 5 ou 6 lettres par année

Inscription

Désinscription


Boîte à Enigmes
Enigme 01 : Enigme 02 : Enigme 03 : Enigme 04 : Enigme 05 : Enigme 06 : Enigme 07 : Enigme 08 : Enigme 09 : Enigme 10 : Enigme 11 : Enigme 12 : Enigme 13 : Enigme 14 : Enigme 15 : Enigme 16 : Enigme 17 : Enigme 18 : Enigme 19 : Enigme 20 : Enigme 21 : Enigme 22 : Enigme 23 :




^ Haut ^

  GuppY v4.5.19 © 2007-2015 - Licence Libre CeCILL