Histoires Insolites



Sommaire thématique
Autour des jeux Bizarre Escrocs - Arnaques - Canulars Extraterrestres Légendes urbaines - Rumeurs Mystères Paranormal

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...


Ecrire à Chantal  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

Légendes urbaines - Rumeurs - Le pont du diable de Thueyts



Le petit village de Thueyts blotti au creux des gorges abruptes de l’Ardèche (France) doit beaucoup à cette rivière et à son pont, autour desquels s’est façonnée une légende.
Le pont du Diable, pont de pierres au tablier arc-bouté qui surplombe la rivière du haut de ses 17 mètres, est ainsi nommé parce que pour les anciens, cette construction exceptionnelle ne pouvait être que d’origine maléfique.




La saison estivale n’est guère propice à la propagation de cette légende. Mais une fois l’automne et la période des crues revenus, quand la rivière rugit en dévalant les rochers, les gens du village et les randonneurs qui passent à proximité de ce lieu de légende ne peuvent s’empêcher de frissonner...


Il y a bien longtemps de cela, les amours naissantes des jeunes gens de Thueyts ne pouvaient se montrer au 'grand jour'. Il fallait donc que les jeunes amants se retrouvent dans un petit bois. Hélas, trois fois hélas, le bois le plus feuillu se trouvait de l'autre coté de la rivière, et point de pont pour franchir ce gouffre qui les séparait du 'bonheur'.
La seule solution, parcourir 3 lieues pour rejoindre un pont !!!
Un beau jour, un jeune amoureux se rendit près de la rivière et pesta violemment contre cet immense vide :
     - Pourquoi avoir fait un gouffre en cet endroit ?
     - Sommes-nous maudits pour ne pas avoir de pont alors que les autres villages en ont ?
     - Ce n’est pas juste !!! dit notre Casanova en tapant du pied le rocher.
Soudain, venu de nulle part, un curieux personnage s'avança sans bruit vers le jeune amoureux dépité :
     - Que t'arrive-t-il mon jeune ami souffla mielleusement l'inconnu.
     - Rien messire, un instant de regret dit doucement notre amoureux.
     - Allons mon jeune ami, comment un beau damoiseau comme vous, fort, intelligent et astucieux, oui comment peut-il regretter quelque chose ?
     - ..... .
     - Que manque-t-il à ton bonheur, mon merveilleux ami ?
     - Rien que vous ne puissiez faire !!!
     - Crois-tu cela... J'ai de nombreux amis qui m'aident souvent, et rien ne m’est impossible ! ricana le parfait inconnu.
     - Un pont, ici où nous sommes, voilà le besoin impossible cria d'exaspération notre jeune amoureux déçu.
     - Ho ho, mais ce n'est que cela !!! rien de plus facile.
Notre amoureux n'était pas stupide comprit bien vite que cet inconnu devrait être un envoyé de Satan :
     - Mais que voulez-vous en échange s’enquit notre jeune amoureux.
     - Non non, rien, je ne vois pas, j'ai envie de faire plaisir.
     - Ha... fit surpris notre intelligent amoureux.
     - Je dois partir, mais je reviendrais fit l'inconnu dans un écho d'outre-tombe.




Quelques jours plus tard, les habitants découvrirent un pont enjambant magnifiquement la rivière Ardèche. Vous imaginez bien que nos jeunes amants ont vite fait de tester ce pont.
Mais depuis ce jour, on prétend que parfois, des jeunes gens disparaissent. Certains pensent au Diable. Le curé quant à lui, affirme que Dieu punit ceux qui nourrissent des amours illégitimes.
Les anciens affirment que, les soirs de grand vent, on peut entendre encore aujourd’hui les appels désespérés des damnés mêlés au grondement des eaux.


Que faut-il en penser... à vous de juger !



Date de création : 13/11/2012 » 21:40
Dernière modification : 17/06/2014 » 21:05
Catégorie : Légendes urbaines - Rumeurs
Page lue 6512 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


Réactions à cette histoire


Réaction n°2 

par ancienfacteur le 04/12/2014 » 14:39

Sur la commune de Sérézin de la Tour 38300. Il existe un pont du diable. Appelé autrefois chemin du gibet, puis chemin du bourru (bourreau en patois dauphinois) où autrefois étaient accrochés les pendus, dans une grande bàtisse en pierres carrées. Avant de franchir le pont du diable, le bourreau qui logeait dans la maison carrée, recevait son salaire avant de rependre le corps du supplicié.


Réaction n°1 

par zachartek le 17/11/2014 » 10:46

malgré cette histoire, un endroit magnifique et de beaux souvenir de vacances pour moi



Lettres à Enigmes
Pour info... Envois limités à 5 ou 6 lettres par année

Inscription

Désinscription


Boîte à Enigmes
Enigme 01 : Enigme 02 : Enigme 03 : Enigme 04 : Enigme 05 : Enigme 06 : Enigme 07 : Enigme 08 : Enigme 09 : Enigme 10 : Enigme 11 : Enigme 12 : Enigme 13 : Enigme 14 : Enigme 15 : Enigme 16 : Enigme 17 : Enigme 18 : Enigme 19 : Enigme 20 : Enigme 21 : Enigme 22 : Enigme 23 :




^ Haut ^

  GuppY v4.5.19 © 2007-2015 - Licence Libre CeCILL