Histoires Insolites. Le meilleur des histoires insolites.

https://www.histoiresinsolites.com/

A-8 : La main de l'homme mort (Autour des jeux)






Le 2 août 1876, James Butler Hickok alias 'Wild Bill', figure emblématique de l'Ouest américain au XIXe siècle, est abattu par-derrière d'une balle dans la tête, par Jack McCall. La légende veut que Hickok ait été en train de jouer au poker au moment de sa mort. 'Interrompu' au milieu de sa main, il possédait deux paires A-A-8-8. Depuis, A-8 est surnommée The Dead Man's Hand, La Main de l'Homme Mort.
Arrêtons-nous un instant sur l'histoire de cet homme James Butler Hickok alias Wild Bill au destin hors norme ponctué d'une mort tragique.

Rien dans son enfance ne le prédestinait à devenir illustre, lui fils de fermier qu'on forma à devenir conducteur de diligence.
Très jeune cependant, il apprit le maniement du revolver. Très vite, il développa aussi un caractère solitaire.
Son sens de la justice ou plutôt sa haine de l'injustice fit de lui un soldat loyal, au service de l'armée de l'Union, durant la Guerre de Sécession (1861-1965). C'est là, qu'il gagne son surnom de 'Wild Bill' pour ses actes héroïques.
A partir de 1866, il endosse le rôle de sherif dans des villes du Kansas et du Texas. Ses méthodes peu orthodoxes, sa dextérité colt en main, en firent un sherif respecté et même redouté.
Il fut cependant très souvent relevé de ses fonctions de shérif à cause de sa gâchette trop facile et de ses penchants pour l'alcool et le jeu. C’est toute la complexité, l'ambivalence de Hickok.

De ses performances de joueur, on sait peu de choses. De réputation, il était en tout cas aussi redouté aux cartes que revolver en main. Il empocha des fortunes en plumant des chercheurs d’or, venus jouer leurs pépites dans les saloons. Il en perdit énormément aussi, pêchant par addiction au jeu et autodestruction.
Ses tendances autodestructrices le poussèrent d'ailleurs dans d'innombrables règlements de compte, fusillades, coups fourrés et affaires interlopes. Il fréquenta des gens infréquentables et des lieux de perdition.
Exilé à Deadwood, terre sans foi ni loi, pas encore annexée aux Etats-Unis aujourd'hui territoire du Sud Dakota, où il pouvait librement s'adonner à tous ses vices et pulsions, il devint rapidement un habitué du saloon n°10*.
C’est au cours d'une partie de poker qu'il fut tué d'une balle dans le dos par Jack McCall et mourut ainsi le 2 août 1876 à l'âge de 39 ans. Il fut élevé au rang de légende en 1879. Jack McCall fut déclaré coupable à Yankton dans le Territoire du Dakota. Il fut pendu le 1er mars 1877.

*saloon n°10 : Ce saloon est toujours en activité, fort probablement à cause de la publicité qu'en a fait, bien malgré lui, Wild Bill.