Texte à méditer :   Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.   Vassily Kandinsky

Les 3 dernières histoires

Entrepeneur et clown meurtrier - le 09.10.2021 » 09:06 par   Chantal_Belgique



Mais qui aurait pu douter de « Pogo le clown » ? De son vrai nom John Wayne Gacy, ce patron d'une PME de construction qui adorait se déguiser en clown pour amuser les enfants malades des hôpitaux de la banlieue de Chicago. Et pourtant, en novembre 1978, la police débarquait chez lui, à la recherche d'un jeune garçon disparu à qui il avait promis du travail.
L'Amérique découvre alors l'un des pires tueurs en série de son histoire.


Ses origines
John Wayne Gacy, est issu d'une famille d'émigrés, d'origine polonaise par son père et danoise par sa mère. Enfant, Gacy est en surpoids et très souvent malade. Proche de sa mère et de ses deux soeurs, il doit subir les humiliations d'un père, alcoolique et violent envers sa femme et ses enfants, ce dernier le traitant de « tapette » ou de « pédé ».
À l'âge de 9 ans, il est violé par un voisin, ami de la famille mais n'ose pas révéler cet abus sexuel. Il quitte le lycée à 17 ans et part pour Las Vegas où il devient concierge dans un salon funéraire, y découvrant sa fascination pour les cadavres. Il en est congédié pour acte de nécrophilie. De retour à Chicago, il s'inscrit à l'école de commerce de l'université de North Western et y obtient son diplôme en 1963.
Bon vendeur, il gravit les échelons dans différentes entreprises, devenant gérant d'un magasin de vêtements pour hommes puis directeur de trois restaurants KFC franchisés dans l'Iowa.


Le début de la fin



Un dessin de John Wayne Gacy déguisé en « Pogo le clown »


Nous sommes en 1968. Gacy est accusé de tentative de viol sur plusieurs de ses employés adolescents. En novembre de cette même année, il écope de 10 ans de prison pour sodomie. Cependant, il clame son innocence. Il est mis en libération conditionnelle après 18 mois d'incarcération après avoir dupé le psychiatre pénitentiaire qui le croit inoffensif.
Peu de temps après sa libération, il fonde une société de construction, PDM Contractors and CO. Il agresse trois de ses jeunes employés. C'est aussi à cette époque, en 1972, qu'il se confectionne le costume de « Pogo le clown » pour collecter des fonds pour le Parti démocrate de l'Illinois ou pour divertir les enfants malades de l'hôpital local !!!


Son parcours criminel
Il commet son premier meurtre le 1er janvier 1972. Il recrute ses principales victimes dans son entourage en proposant des petits boulots aux jeunes de son quartier. La plupart de ses victimes font d'ailleurs partie de ses employés. Son mode opératoire consiste principalement à les menotter, les torturer et les violer avant de se débarrasser des corps. Ainsi, il torture ses victimes en les brûlant avec des cartes de poker enflammées ou en faisant couler de la cire de bougie fondue sur leur corps, aussi en feignant de les noyer à plusieurs reprises dans la baignoire. En signe de domination, il urine sur ses victimes. Il les viole avant et après les avoir tuées par strangulation, gardant les corps pendant un jour ou deux.
D'une année à l'autre, les plaintes en disparition se multiplièrent. Nombre d'entre elles indiquaient nettement la direction du 8213 West Summerdale. Mais la police reste incrédule, jusqu'à la disparition de Robert Piest, un garçon de 15 ans. Ce 18 décembre 1978 Robert avait rendez-vous avec un entrepreneur pour un entretien d'embauche saisonnier. Il ne revient pas ce soir-là. Ni le lendemain. Fugue, accident ? Improbable. Evidemment, il a dû se produire quelque chose d'anormal, dans ce tranquille pays au bord de la « Des Plaines River ». Au drugstore où travaillait Robert Piest, le personnel se rappelle avoir vu le jeune homme s'entretenir avec le patron de la PDM Contractors and Co, John Wayne Gacy. Mais de là à penser à un drame... Et surtout à soupçonner Pogo le clown !
Des devoirs d'enquêtes sont malgré tout menés. Le 21 décembre 1978, la police arrête John Wayne Gary alias « Pogo le clown ». Suite aux déclarations de Gary, sous sa maison au 8213 West Summerdale Avenue, à Norwood Park, Cook County (Chicago, Illinois), toute la terre est passée au crible. Au total, 26 des 33 victimes revendiquées par Gacy sont retrouvées enterrées ligotées, un tissu enfoncé dans la bouche, certains de ces cadavres dans un état de décomposition avancée. 3 autres cadavres sont retrouvés enterrés dans sa propriété, et les corps de ses 4 dernières victimes repêchés dans la rivière Des Plaines.

Son procès débute le 6 février 1980. Gacy plaide l'aliénation mentale. Il dure 5 semaines et le 13 mars, John Wayne Gacy est condamné à la peine de mort. Il a reçu la plus lourde sentence pour un tueur en série puisqu'il a eu 21 condamnations à perpétuité et 12 condamnations à mort. Gacy est alors transféré au Centre correctionnel Menard à Chester dans l'Illinois, où il est resté incarcéré dans le couloir de la mort pendant 14 ans.
Pogo le clown sera exécuté le 10 mai 1994 par injection létale après le rejet de son dernier appel à la Cour suprême des États-Unis.

  


Que faut-il en penser... à vous de juger !