Texte à méditer :  L'énigme vient aussi du voeu d'être percée.  Alexandra David-Néel

Les 3 dernières histoires

Trésor enfouis à découvrir - le 14.11.2021 » 14:25 par   Chantal_Belgique


Année 1790 - France (Pas-de-Calais) : Brayelle-les-Annay
Je ne laisserai pas un sou à la nation



Peu avant la Révolution Française, la mère Eléonore Hennecart de Briffoeil remplissait l'office d'abbesse à l'abbaye cistercienne de la Brayelle. Lorsque Joseph Le Bon obtint le proconsulat du Pas-de-Calais, alors qu'il lutte contre l'accaparement et organise des réquisitions frumentaires pour subvenir aux frais de l'armée, l'abbesse déclare publiquement : Notre monastère ne laissera pas un sou à la nation. Le 8 décembre 1790, un inventaire général de l'état de l'abbaye est effectué. La communauté religieuse ne quittera cependant l'abbaye qu'en septembre 1792, ultime terme fixé par la loi, non sans avoir procédé à l'enfouissement de tous les biens, les ornements et les objets précieux du couvent. Eléonore Hennecart de Briffoeil fut dès lors sommée par le comité de surveillance d'Arras de s'expliquer sur le sens de ses propos. Elle fut mise en accusation pour soustraction des biens à la République et guillotinée au printemps 1794. Et les biens du monastère furent à jamais perdus pour la République !


A vous de chercher !