Texte à méditer :   Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.   Vassily Kandinsky

Le sanatorium de Waverly Hills

Réputé pour être l'un des lieux les plus hantés des États-Unis, le sanatorium de Waverly Hills intrigue les curieux et les spécialistes de paranormal par son passé mais aussi et surtout par toutes les légendes construites autour de lui.


Historique
Les origines de ce sanatorium remontent en 1883, lorsque le major Thomas H. Hays fait l'acquisition d'une colline située à Louisville dans l'état du Kentuky. Il y fait construire une demeure familiale ainsi qu'un bâtiment à but éducatif pour ses filles afin de pallier à la trop longue distance qui sépare le domicile de l'école la plus proche. L'enseignante embauchée baptisa cette école « Waverley School » en raison de son goût pour le roman « Waverley » (Waverley ou l'Écosse il y a soixante ans, publié anonymement en 1814, et premier roman de l'auteur écossais Walter Scott). Thoms Hays adopta ce nom pour sa propriété qui devint alors « Waverley Hills », nom conservé par la suite lors du rachat du site par la ville au début du XXe siècle.




Début des années 1900, la région du comté de Jefferson (un des comtés de l'état du Kentuky) est ravagée par la tuberculose que l'on surnommait la « peste blanche ». Cette épidémie accéléra donc la décision de construire un sanatorium sur l'ancienne demeure et propriété de Monsieur Hays afin d'y soigner en masse les patients atteints. Le sanatorium ouvrit ainsi ses portes début 1910.
Mais la tuberculose gagnant du terrain, il devint très vite urgent d'agrandir la structure. De nouveaux travaux démarrent au milieu de l'année 1911. En attentant l'achèvement de ces nouveaux locaux, les patients sont logés dans des tentes provisoires. A cette nouvelle structure s'ajoute en 1916 un pavillon de 40 lits pour enfants portant ainsi la capacité totale à 130 malades. Ce qui était au début qu'un petit hôpital devint en quelques années un grand établissement de cinq étages avec plus de 400 salles en 1926.
Le lieu était équipé afin de pouvoir traiter au mieux la tuberculose et les affections dont souffraient les patients présents. L'hôpital pratiquait diverses opérations médicales telles la lobectomie soit l'ablation d'un lobe d'un poumon ou la pneumonectomie ou l'ablation totale d'un poumon ou encore la thoracoplastie intervention chirurgicale consistant à enlever une partie ou la totalité d'une ou plusieurs côtes, dans le but d'affaisser la paroi du thorax et éviter ainsi que la maladie ne progresse.


Le sanatorium proposait aussi aux patients atteint des cures de « bon air » sous surveillance médicale. En effet, il était de bon ton de croire à l'époque que la maladie se soignait avec beaucoup d'air frais, une nourriture saine, un endroit calme et reposant.


Face à la maladie et à la montée de la mortalité au sein de l'hôpital, il fut décidé de construire un tunnel nommé Death tunnel ou « Tunnel de la mort ». Chaque fois qu'un décès était constaté et pour ne pas affoler les autres patients, les morts étaient emmenés à travers le tunnel, longue galerie qui courait sur plus de150 mètres sous l'hôpital, qui débouchait sur une voie ferrée où les corps étaient emmenés.

Grâce aux progrès thérapeutiques et à la découverte de la streptomycine un antibiotique destiné à combattre la tuberculose, les cas se font de plus en plus rares et poussent ainsi le sanatorium à fermer définitivement ses portes en 1961.


Projets de réhabilitation du site
Les bâtiments furent rouverts en 1962 sous le nom de « Woodhaven Geriatrics hospital » en tant qu'hôpital gériatrique. Cependant suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades, l'hôpital fut contraint de fermer définitivement ses portes en 1981 laissant place aux vandalismes. Des légendes urbaines sont nées à ce moment-là, laissant croire que les lieux étaient devenus un lieu hanté.

Deux ans après la fermeture de Woodhaven, le domaine fut racheté par Clifford Todd, qui voulait en faire une prison d'État. Ce projet fut un échec notamment car il se heurta à l'opposition de riverains. Clifford Todd tenta alors d'en faire une résidence avec appartements. Ce fut également un échec faute de fonds suffisants.

En 1996, Roberhasky acheta le domaine dans le but d'en faire un lieu de pèlerinage. Un statue de 46 m de haut à l'image du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro au Brésil devait devenir l'épicentre d'un lieu avec chapelle et boutiques de souvenirs. Encore une fois, faute de moyens, le projet tomba l'eau. Au bout d'un an d'exploitation, et afin de récupérer sa mise, Alberhasky tenta de détruire les bâtiments en minant la base de l'immeuble pour le raser, dans l'espoir de revendre les terrains un bon prix. Il fut stoppé par une injonction de National Register of Historical Places lui interdisant de commettre l'irréparable. Le propriétaire laissa alors les bâtiments se dégrader au fil du temps, et les vandales en profitèrent pour saccager l'intérieur.

En 2001, de nouveaux propriétaires, Charlie et Tina Mattingly, rachètent la demeure et envisagent de transformer l'endroit en un luxueux hôtel 4 étoiles.
Aujourd'hui, Waverly Hills Sanatorium est en cours de restauration par son actuel propriétaire. Il offre une variété de circuits et séjours au sanatorium, en exploitant commercialement, le côté de lieu hanté pour attirer les enquêteurs paranormaux ou simples curieux.


Phénomènes paranormaux
De nombreux chasseurs de fantômes ou de simple quidams en mal de sensations fortes sont allés enquêter sur les lieux laissés à l'abandon. Et ce qu'ils ont rapporté ne relèvent pas toujours de la stricte vérité.
Ainsi... * Le fantôme d'une vielle femme pieds et poings liés fut souvent aperçu dans l'entrée principale. Parfois elle reste près de la porte avant. Elle aurait les mains et les jambes enchaînées, ses poignets et ses chevilles saignent. Elle pleure qu'on vienne l'aider et puis elle disparait.
* Il parait que tôt le matin, si vous marchez près de la cafeteria, vous pouvez sentir le faible arôme des petits déjeuners et ce malgré qu'aucun repas ne fut servis depuis 1982. On peut également apercevoir l'esprit d'un homme habillé de blanc erré dans la cafeteria ou la cuisine. Personne ne sait de qui il s'agit, mais certains pensent qu'il est l'esprit d'un vieil employé de Waverly qui aurait contracté la tuberculose et en est mort.
* Beaucoup de gens ont vue une petite fille au troisième étage qui est connue sous le nom de Mary. Certains disent qu'elle joue avec une balle, d'autre on seulement entendu la balle rebondir sur le plancher ou dégringolant l'escalier. Ce rebondissement de balle fut aussi attribué à un petit garçon.
* Le quatrième étage est considéré comme étant le secteur le plus effrayant et le plus actif de l'hôpital. Des gens y ont vu des ombres, des apparitions de personnes marchant dans les corridors et entendu des portes claquer fréquemment, et ce sans aucune raison apparente.
Mais voillà... Certains de ces propos sont fort probablement surjoués voire inexacts.


Revenons à présent sur deux des phénomènes paranormaux les plus connus du sanatorium.


La chambre 502, située au cinquième étage. Celle-ci raconte que deux infirmières du sanatorium se sont suicidées dans cette chambre, l'une âgée de 29 ans se serait pendue en 1928 car enceinte à la suite d'une relation avec le directeur de l'hôpital mais non mariée, ce qui était à l'époque mal vu. L'autre, sans raison connue, aurait sauté par la fenêtre ce qui entraîna sa mort. Celle-ci a attiré beaucoup de personnes curieuses mais tous ceux qui sont rentrés ont vu des ombres se déplacer dans la chambre et ont entendu des voix dire « Sortez ! »



Sur le toit de du sanatorium. Il paraîtrait que les enfants atteint de tuberculose chantaient une chanson, « Ring Around a Rosy » qui signifie rond sur le dos de la main en faisant la ronde. Encore maintenant, des personnes témoigneraient qu'ils entendent des enfants chanter une chanson en haut de ce toit.

  


  

Phénomènes paranormaux ou Légendes urbaines...
A vous de juger !


Date de création : 14.12.2021 » 16:06
Catégorie : Histoires - Paranormal
Page lue 515 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !