Texte à méditer :   Tout cela n'est rien comparé à ce que je vois dans ma tête !   M.C Escher

Beatrice Cenci ou l'histoire d'un inceste

Une légende romaine affirme que la nuit de chaque 10 septembre,
le fantôme de Beatrice Cenci hante le pont qui mène au Castel Sant'Angelo,sa tête décapitée sous le bras.



Née en 1577, Beatrice Cenci fait partie d'une riche famille de Rome. Elle vit avec son père Francesco Cenci et sa deuxième épouse Lucrezia Petroni ainsi qu'avec ses frères Giacomo et Bernado, issus du second mariage.
Francesco Cenci est un vil personnage au tempérament violent et au comportement immoral. Souvent accusé, parfois emprisonné, sa puissance et son influence lui permette à chaque fois de s'en sortir. Alors qu'il abuse régulièrement de sa femme et de ses fils et qu'il est sur le point de s'en prendre à Beatrice, celle-ci décide de lever le silence en prévenant les autorités. Mais si personne n'ose remettre en cause la véracité de son histoire, seuls deux vassaux de Francesco Cenci vont répondre à son appel.
Découvrant les accusations de sa fille à son encontre, Francesco Cenci envoya sa fille Beatrice, sa femme Lucrezia et ses deux fils vivre dans un château de famille loin de Rome. C'est alors qu'ensemble, ils ourdiront un complot.

Le 9 septembre 1598, alors que Francesco Cenci est en séjour au château, les deux vassaux ayant répondu à l'appel de Beatrice empoisonne Francesco, mais cela ne suffira pas à le tuer. Afin de l'achever, Beatrice, Lucrezia, Giacomo et Bernardo frappent Francesco avec un marteau jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ils ont ensuite jeté le corps par-dessus un balcon afin de simuler un accident, mais personne ne crut à cette thèse.
Le pape dépêcha alors la police papale afin d'enquêter sur l'affaire. Le premier vassal, amant de Beatrice, sera torturé et tué sans révéler la vérité. Le deuxième vassal est assassiné par un ami de la famille pour l'empêcher de parler. Mais malgré ces précautions, le complot est découvert et les quatre membres de la famille Cenci sont emprisonnés à la prison de Corte Savella. Reconnus coupable du meurtre de Francesco Cenci, ils sont tous condamnés à mort.

Le peuple de Rome protesta contre la décision du tribunal mais le Pape Clément VIII refusa la grâce. C'est ainsi que le 11 septembre 1599 à l'aube, les condamnés furent conduits à l'échafaud construit pour l'occasion sur le Pont Sant'Angelo.
Giacomo eut la tête écrasée sur le billot d'un coup de maillet, puis il fut démembré et ses membres accrochés aux quatre coins de la place. Quant Beatrice et Lucrezia, les deux femmes furent décapitées sous les yeux du jeune Bernardo, obligé d'assister à l'exécution de sa famille. Il sera renvoyé en prison pour purger une peine à vie. Il fut finalement libéré une année plus tard. Quant aux biens de la famille Cenci, ils furent confisqués et rejoignirent les propriétés du pape.


Mais Beatrice Cenci n'est pas qu'une simple histoire de fantôme. Elle est surtout devenue un symbole dans toute l'Italie : celui de la résistance face à une bourgeoisie arrogante et celui des enfants victimes d'abus. Sur la façade de l'ancienne prison de Corte Savella, où elle a séjourné, une plaque a été posée en 1999 lui conférant le titre de « victime d'une justice injuste ».


  

Alors qu'en pensez-vous ? A vous de juger !


Date de création : 22.05.2023 » 18:22
Catégorie : - Légendes urbaines. Rumeurs
Page lue 1038 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !