En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres.   Jacques Bergier

Immeuble sans fenêtre : Un mystère au coeur de New York



C'est un immeuble mystérieux, sans fenêtre, situé en plein coeur de New York. Au 33 Thomas Street à Manhattan, pour être précis. « L'immeuble le plus terrifiant jamais vu », selon Tom Hanks. Sur son compte Twitter, l'acteur américain, intrigué, a publié en juin 2017 une photo de la sinistre tour, et posé la question suivante : Mais qu'est-ce qu'il y a à l'intérieur ?
Ce qui se passe à l'intérieur de ce magnifique exemple d'architecture brutaliste est propice à enflammer l'imagination et à alimenter bien des délires.


L'immeuble a été dessiné par le cabinet d'architecture John Carl Warnecke & Associates et construit en 1974. Il fait 168 mètres de hauteur et compte 29 étages, sans la moindre ouverture vers l'extérieur, hormis la porte d'entrée au bas de l'immeuble et d'immenses bouches d'aération aux 10ème et 29ème étages. Le reste n'est que béton et granit. Sans aucune lumière la nuit. Le building abrite les équipements de télécommunication de la firme AT&T, le plus grand fournisseur de services téléphoniques des États-Unis et l'un des opérateurs historiques d'Internet aux États-Unis. Il s'agit en réalité d'un important noeud de communications téléphoniques servant à relayer les appels longue distance sur le réseau d'AT&T, d'où son nom : « AT&T Long Lines Building ».


D'après le journal américain The Intercept, qui a enquêté sur le sujet, l'AT&T Long Lines Building aurait été conçu pour résister à une attaque nucléaire, avec des réserves de pétrole, de nourriture et d'eau permettant à 1 500 personnes de survivre en autarcie complète pendant deux semaines à l'intérieur.
Toujours d'après The Intercept qui s'est basé sur des documents rendus publics par Edward Snowden, l'immeuble abriterait l'un des principaux centres d'espionnage de l'agence de renseignement NSA, et répondrait au nom de code « Titanpointe ». L'agence y disposerait de matériel ultra-perfectionné, capable, avec la collaboration d'AT&T, d'intercepter des communications du monde entier.
Une gigantesque station d'écoutes dissimulée dans une sorte de forteresse en plein coeur de New York ? Dans les documents confidentiels consultés par les journalistes, la NSA ne fait jamais explicitement référence au 33 Thomas Street. Mais les journalistes assurent, en recoupant des témoignages d'ex-employés d'AT&T ainsi que des plans architecturaux, que « Titanpointe » désigne bien ce curieux bâtiment. Parmi les indices récoltés, un guide de 2011 pour les employés de la NSA qui précise que le site est à New York et qui conseille d'emprunter un « véhicule de couverture » pour se rendre au bureau du FBI de Manhattan... qui ne se trouve qu'à un bloc de distance du mystérieux bâtiment. D'autres documents précisent que « Titanpointe » abrite des « RIMROCK access », des commutateurs 4ESS pour les appels à longue distance. Le bâtiment AT&T en contiendrait au moins trois selon le témoignage d'un ancien employé.



Pendant des décennies, les New Yorkais qui passaient devant ce bâtiment glauque érigé en pleine guerre froide se demandaient ce qu'il pouvait bien abriter. Les voilà maintenant avec une réponse. Ou, disons, avec une esquisse de réponse. Car, bien sûr, ni AT&T, ni la NSA n'ont validé la thèse.

  

Que faut-il en penser... à vous de juger !


Date de création : 08.08.2019 » 15:19
Catégorie : Histoires - Légendes urbaines. Rumeurs
Page lue 1052 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !