En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
   Tout cela n'est rien comparé à ce que je vois dans ma tête !   M.C Escher
   La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous emmènera où vous voulez.   Albert Einstein
   La preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.   Bernard Werber
   Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.   Vassily Kandinsky
   L'imagination est l'oeil de l'âme.   Napoléon Bonaparte
   Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l'imagination est sans frontières.   Dr. Seuss
  La réalité doit beaucoup à l'imagination.  L. Frank Baum
   La logique est le dernier refuge des gens sans imagination.   Francis Bacon
   Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.   Joseph Joubert
  L'énigme vient aussi du voeu d'être percée.  Alexandra David-Néel
   Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres.   Jacques Bergier
   Je serai toujours là.   E.T.
Histoires
Enigmes
Au hasard de l'insolite

Histoire
Une expérience macabre

une expérience macabre

Enigme
La chasse aux lettres

la chasse aux lettres

Histoire
Sacrifices humains

sacrifices humains

Histoire
Le pont d'Overtoun

le pont d'Overtoun

Histoire
Rencontre avec un OVNI

rencontre avec un OVNI

Illusion artistique
Interprétation

interprétation

Illusion géométrique
Illusion de couleurs

illusion de couleurs

Enigme
Navire en feu

navire en feu

Enigme
Le nain voleur d'or

le nain voleur d'or

Histoire
Une vie après la mort

une vie après la mort



Nous sommes le lundi 26 novembre 1979, 3 heures 30 du matin. Franck Fontaine, camelot de Cergy-Pontoise en banlieue parisienne et deux de ses amis sont entrain de charger une voiture de vêtements à vendre. Ils devaient arriver tôt à Paris pour avoir une chance d'obtenir une bonne place au marché de Gisors. Hélas la Ford Taunus de type break vieillissante rechignait à démarrer et la température d'un mois de novembre n'arrangeait pas les choses. Ayant chargé une bonne partie des vêtements, les trois hommes firent démarrer la voiture en la poussant et il fut décidé que Franck Fontaine resterait au volant pour éviter que le moteur ne cale. De leur côté, Salomon N'Diaye et Jean-Pierre Prévost devait finir le chargement du véhicule.
Alors que ces derniers étaient retournés chercher les derniers cartons de vêtements, Fontaine remarqua une lumière vive et cylindrique dans le ciel. Lorsque Salomon et Jean-Pierre revinrent à la voiture, Franck leur désigna du doigt la lumière immobile. Les trois compagnons contemplèrent l'objet jusqu'à ce que N'Diaye suggère d'en faire des clichés, avec l'idée que ceux-ci pourraient être vendus à la presse locale. N'Diaye et Prévost retournèrent dans la tour de Cergy-Pontoise pour chercher l'appareil photo et fermer l'appartement, laissant Fontaine assis au volant de la voiture.

Au moment ou les deux hommes atteignirent l'appartement, ils entendirent le bruit caractéristique de la vieille Ford qui démarrait. Se précipitant à la fenêtre, ils virent le véhicule s'engager sur la route, s'arrêter puis caler.
Maugréant contre Fontaine qui avait laissé le moteur s'arrêter, N'Diaye et Prévost se précipitèrent en bas avec leurs derniers cartons. Mais en arrivant en bas, qu'elle ne fut pas leur surprise de voir la voiture enveloppée par une sphère qui ressemble à du brouillard. Ce qui se produisit par après fut tout bonnement stupéfiant. La sphère de brouillard disparut et un halo de lumière apparut, son diamètre grandissant jusqu'à ce que le halo prenne la forme cylindrique. La sphère de brouillard réapparut alors et pénétra dans le cylindre nouvellement constitué. La lumière s'élança alors dans les airs et disparut.
Les deux amis se précipitèrent à la voiture pour voir comment allait Fontaine... mais il n'était plus là. Ils inspectèrent le champ de choux près de la route mais ne trouvèrent aucune trace de Fontaine. Prévost, inquiet pour la sécurité de son ami, suggéra alors de téléphoner à la police.

La police locale, perplexe devant le récit de N'Diaye et Prévost, les invita à informer la gendarmerie, plus habilitée à traiter les affaires d'OVNI. Au cours de la journée, les deux hommes subirent donc les interrogatoires répétés des gendarmes de Cergy-Pontoise.
Lorsque Prévost et N'Diaye quittèrent les gendarmes, ils furent assiégés par les journalistes. Dans la semaine qui suivit, ils multiplièrent les interviews et les émissions radio, répétant inlassablement leur histoire. Le lundi suivant, lorsque Fontaine réapparut comme par miracle, ce rebondissement tombait à pic dans la tempête médiatique, mais les journalistes en furent pour leurs frais : Fontaine n'avait rien de neuf à apporter pour éclairer le mystère.
Il déclara s'être réveillé dans les choux, en plein milieu du champ bordant la grande route où il avait disparu. Pensant qu'il s'était endormi et qu'il avait raté le départ de ses amis pour le marché, il se rendit directement à l'appartement de Prévost. N'y trouvant personne, il alla chez N'Diaye et le trouva assoupi. Ce dernier, à la plus grande surprise de Fontaine, lui raconta qu'il avait disparu depuis une semaine !!!


Complément d'enquête : Un autre contacté ?



Dans le cadre de la préparation du livre « La Vérité sur l'affaire de Cergy-Pontoise », Jean-Pierre Prévost accepta de se soumettre à des séances d'hypnose. Durant ces entretiens, il affirma que c'était lui, et non Franck Fontaine, qui était le véritable objet de l'intérêt des extraterrestres. Dans son récit, il prétendit que l'enlèvement de Fontaine n'avait été que le moyen d'établir une communication et que, ceci étant maintenant fait, il avait été choisi comme le canal par lequel se produisaient les contacts extraterrestres.
Prévost affirma également que, une semaine après l'enlèvement de Fontaine, il avait été visité par un « représentant de commerce » qui l'avait invité à l'accompagner jusqu'au village frontalier suisse de Bourg-de-Sirod. Là, Prévost prétendit reconnaître le tunnel d'une voie ferrée qu'il avait emprunté durant son enfance, à l'intérieur duquel se trouvait un groupe de gens de « tous les endroits du monde ».
Selon Prévost, le tunnel menait à une base où se trouvait l'extraterrestre nommé Haurrio. Ce dernier lui dévoila qu'il avait été choisi pour diffuser sur terre « la philosophie des intelligences ». En fin de séance, il assura y avoir dormi et avoir été ramené à Cergy-Pontoise le matin suivant par le même représentant de commerce.


Quelque chose s'est produit à Cergy-Pontoise cette nuit-là, mais on ne sait toujours pas ce qu'était ce « quelque chose ».
Que faut-il en penser... à vous de juger !


Date de création : 12.09.2019 » 13:35
Catégorie : Histoires - Extraterrestres
Page lue 105 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !