En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
   Tout cela n'est rien comparé à ce que je vois dans ma tête !   M.C Escher
   La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous emmènera où vous voulez.   Albert Einstein
   La preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.   Bernard Werber
   Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.   Vassily Kandinsky
   L'imagination est l'oeil de l'âme.   Napoléon Bonaparte
   Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l'imagination est sans frontières.   Dr. Seuss
  La réalité doit beaucoup à l'imagination.  L. Frank Baum
   La logique est le dernier refuge des gens sans imagination.   Francis Bacon
   Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.   Joseph Joubert
  L'énigme vient aussi du voeu d'être percée.  Alexandra David-Néel
   Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres.   Jacques Bergier
   Je serai toujours là.   E.T.
Histoires
Enigmes
Au hasard de l'insolite

Histoire
Une expérience macabre

une expérience macabre

Enigme
La chasse aux lettres

la chasse aux lettres

Histoire
Sacrifices humains

sacrifices humains

Histoire
Le pont d'Overtoun

le pont d'Overtoun

Histoire
Rencontre avec un OVNI

rencontre avec un OVNI

Illusion artistique
Interprétation

interprétation

Illusion géométrique
Illusion de couleurs

illusion de couleurs

Enigme
Navire en feu

navire en feu

Enigme
Le nain voleur d'or

le nain voleur d'or

Histoire
Une vie après la mort

une vie après la mort



L'histoire commence en 1911. Augustin Lesage 35 ans est mineur dans les mines de Fernay près de Béthune dans le Pas-de-Calais en France. Il creuse allongé dans un petit boyau de 50 cm donnant sur une galerie éloignée du mouvement principal de la mine. Dans le silence que rompt seulement le bruit de sa pioche, soudain il entend une voix lui parler nettement : N'aie crainte, nous sommes près de toi... Un jour, tu seras peintre ! D'où peut provenir cette voix ? Le boyau est désert. Lesage est à la fois surpris et effrayé. Il ne dira rien à personne ; il redoute qu'on le prenne pour un fou. Quelques jours plus tard, alors qu'il est seul dans ce même boyau, la même voix retentit lui annonçant encore qu'il sera peintre. Cette fois il est réellement épouvanté.
Et puis être peintre ne l'intéresse pas ; à l'école primaire, il était mauvais en dessin. De toute façon, il est mineur comme l'était son père et puis lui-même a épousé une fille de mineur. Il se lève tous les jours à 3 heures du matin pour descendre dans la mine : 12 heures de travail pénible sans prendre le temps de penser à autre chose. Alors une autre existence... sa voie est toute tracée : labeur et routine. Mais quand même, cette voix !!!

L'engouement spirite qui avait saisi l'Europe à la fin du 19e siècle ne s'étant pas encore calmé, Lesage découvre avec quelques amis néophytes comme lui la possibilité de communiquer avec les esprits. C'est ainsi qu'avec ses amis il tente l'expérience de l'écriture automatique. Au bout de 10 minutes, la table vacille et finit pas se diriger vers lui le désignant comme médium. Son bras se met à trembler de façon incontrôlable. Lesage s'empare d'un papier et d'un crayon et trace le message suivant : Les voix que tu as entendues sont une réalité. Un jour, tu seras peintre. Prends à la lettre ce que nous te dirons et un jour ta mission s'accomplira.
La médiumnité de Lesage stupéfie son entourage. Le premier esprit qui se manifeste, signant messages et dessins, est celui de sa soeur Marie morte à 3 ans. Lors d'une séance, la dictée invisible s'arrête. Le crayon de Lesage reste immobile puis, à toute vitesse, écrit : Aujourd'hui il n'est plus question de dessin mais de peinture. Un jour tu seras peintre et tes oeuvres seront soumises à la science. C'est nous qui tracerons par ta main. Ne cherche pas à comprendre. Surtout suis bien nos conseils. Tout d'abord, nous allons te donner par l'écriture les noms des pinceaux et des couleurs que tu iras chercher. Le message précise même le nom d'un certain monsieur Poriche de Lillers chez qui Lesage doit s'approvisionner. Très mal à l'aise, il entre dans le magasin et sa main « guidée par les esprits » sélectionne à toute vitesse une quinzaine de tubes et de pinceaux.
Lorsque les esprits lui annonce que sa vie de peintre va commencer, Augustin Lesage les avertit : Si je suis peintre à c'te heure, faites-moi travailler, je n'y connais rien ! Après quelques essais infructueux les esprits lui demandent de se procurer une toile. Docile, Lesage demande à un ami de lui faire expédier une « petite toile ». Mais son ami lui envoie une toile gigantesque : 9 m2 ! Il veut la découper en quatre... sa main s'agite, saisit un crayon et rédige : Ne découpe pas la toile. Suis seulement nos instructions.

  


Très impressionné, Lesage attend et rien. Puis subitement sa main s'anime et sans tracer le moindre plan, elle commence à travailler dans un petit coin, millimètre par millimètre, dans une lente progression de la gauche vers la droite. Un véritable travail de miniaturiste. Il faudra à Lesage une année complète pour achever cette première oeuvre dont le résultat final ne correspond à rien de connu !
Rapidement la peinture devient sa passion. A peine rentré de la mine, il se met à l'ouvrage, sa fatigue s'évanouit, il entre dans une sorte d'extase.
D'autres tableaux suivent. Lesage s'en sent si peu l'auteur que tout au long de sa vie, il répétera : Mes mains n'ont pu servir que la pelle et le pic. Sans mes guides invisibles qui les ont utilisées comme instrument d'un art pour lequel je n'ai aucun don, elles n'auraient connu que le rude travail de la mine. Quand je commence une toile à aucun moment je ne sais ce qui va suivre et j'ignore à quel endroit de la toile le tableau sera terminé. Il dira encore que ses guides par l'intermédiaire de sa main veulent démontrer la survivance des esprits.
Atteint d'emphysème il quitte la mine. A partir de juillet 1923, il se consacre entièrement à la peinture. Les expositions se succèdent et connaissent un succès fracassant grâce à ses thèmes obsessionnels : l'Egypte, le Christianisme, les anciennes civilisations orientales, la magie et bien sûr le thème de l'au-delà.
En 1927, Augustin Lesage est convié à l'Institut Métapsychique International où, durant un peu plus d'un mois, il réalisera une toile de 2 mètres/1,50 mètre sous le contrôle du Docteur Osty. Un procès-verbal est dressé et légalisé par le commissaire du 17e arrondissement. La méthode de travail de Lesage est plus que déconcertante. Ces toiles ne sont jamais précédées d'une esquisse. Les observateurs disent qu'il peint à la façon d'une machine, avec précision et sans-à-coup.

  


Sous l'influence spirite, Lesage intègre à ses compositions de plus en plus d'oiseaux et de personnages même si c'est l'Egypte ancienne qui demeure sa principale source d'inspiration.
Adepte de la réincarnation, Augustin Lesage croit avoir été, dans l'une de ses existences antérieures, un ouvrier des pyramides. Quand en 1939 Lesage se rend enfin en Egypte, il vivra une étrange aventure dans la Vallée des Reines. Deux ans auparavant, les archéologues avaient mis au jour un tombeau contenant divers sarcophages ainsi que la tombe personnelle d'un des scribes de Toutmösis IV, un certain Mennah. Le choc de sa vie l'y attend. Sur le mur, au milieu d'une grande fresque, s'étale « sa » scène de la moisson, telle qu'il l'a peinte !!! Détail important, la fresque peinte pour le tombeau de Mennah n'avait jamais été reproduite !!!

  


L'oeuvre d'Augustin Lesage nous pousserait-elle à réfléchir sur les racines de notre inconscient ?
Que faut-il en penser... à vous de juger !


Date de création : 15.09.2019 » 09:27
Catégorie : Histoires - Paranormal
Page lue 132 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !