En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
   Tout cela n'est rien comparé à ce que je vois dans ma tête !   M.C Escher
   La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous emmènera où vous voulez.   Albert Einstein
   La preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.   Bernard Werber
   Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.   Vassily Kandinsky
   L'imagination est l'oeil de l'âme.   Napoléon Bonaparte
   Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l'imagination est sans frontières.   Dr. Seuss
  La réalité doit beaucoup à l'imagination.  L. Frank Baum
   La logique est le dernier refuge des gens sans imagination.   Francis Bacon
   Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.   Joseph Joubert
  L'énigme vient aussi du voeu d'être percée.  Alexandra David-Néel
   Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres.   Jacques Bergier
   Je serai toujours là.   E.T.
Histoires
Enigmes
Au hasard de l'insolite

Histoire
Une expérience macabre

une expérience macabre

Enigme
La chasse aux lettres

la chasse aux lettres

Histoire
Sacrifices humains

sacrifices humains

Histoire
Le pont d'Overtoun

le pont d'Overtoun

Histoire
Rencontre avec un OVNI

rencontre avec un OVNI

Illusion artistique
Interprétation

interprétation

Illusion géométrique
Illusion de couleurs

illusion de couleurs

Enigme
Navire en feu

navire en feu

Enigme
Le nain voleur d'or

le nain voleur d'or

Histoire
Une vie après la mort

une vie après la mort

BigrementBon

banniere_bigrementbon.png



Nous sommes en 1973. Hilary Bacon fut une des premières victimes. Après quelques heures seulement passées dans la maison de Fishpond Bottom (Angleterre) où elle venait de s'installer, elle ne se sentit pas bien... ses yeux lui faisaient mal, elle perdit la voix et était complètement épuisée, faits qu'elle attribua au déménagement. Mais les choses empirèrent. Elle souffrit de migraines soudaines et de tension nerveuse, suivies aussitôt d'irritabilité ou de dépression. Elle dormait mal, se réveillant souvent au milieu de la nuit en sursaut.
Puis un jour elle subit une expérience des plus alarmantes. Voici ces propos : J'étais sortie pour biner les brocolis et, en me baissant, j'eus une sensation tout à fait extraordinaire. C'était comme si toute la lumière virait au noir. Je perdis complètement le sens de l'orientation, je ne savais plus où j'étais ni où étaient les brocolis. Ce n'était pas un évanouissement mais quelque chose de tout à fait différent et plutôt effrayant.
Elle apprit bien vite que d'autres villageois avaient éprouvé les mêmes alarmes, également sans pouvoir se expliquer.
Ainsi, un ouvrier agricole s'était retrouvé dans le noir au sommet d'un char de foin en marche. Son propre fils avait lui aussi perdu conscience en roulant en scooter. Il ne fut pas blessé, mais un autre motard s'était cassé plusieurs côtes dans un accident à la suite d'une perte soudaine de la vision et de l'orientation.

Il ne fallut pas longtemps aux habitants de Fishpond pour suspecter ce rang de pylônes traversant la vallée et charriant des lignes électriques de 400 kilovolts droit au-dessus de leurs têtes. Ils pensaient déjà que ces lignes étaient nocives, mais pas forcément au point d'exercer une influence permanente sur ceux qui vivaient auprès.
Les lignes, dont la construction avait commencé en 1965, avait tout de suite causé des problèmes : elles faisaient entendre un gémissement agaçant dès qu'il y avait un peu de vent et des étincelles bleues ou rouges y apparaissaient quelquefois. Une vache avait été tuée et un taureau grièvement brûlé par un « flash », sorte d'éclair artificiel produit par les lignes. Il y eut également une victime humaine : un fermier, convoyant des tuyaux brisés par le gel, fut électrocuté quand l'électricité jaillit des fils jusqu'aux tuyaux et se concentra dans son corps.
Alerté par ces multiples incidents Eustache et Kathleen Yeomans, tous deux habitant le village, et avec l'aide d'Hilary Bacon, menèrent des recherches.
Ils apprirent ainsi qu'une ligne à haute tension fait plus que charrier l'électricité de la centrale jusqu'aux consommateurs, elle crée aussi un champ électromagnétique tout au long de son parcours. La force du champ fluctue rapidement, montant et baissant alternativement. Quand le champ est à son point culminant, il crée une ionisation positive des molécules d'air environnantes.
Quand le vent souffle, la ligne entière bouge, ce qui amène le champ oscillant à des fréquences extrêmement basses (en anglais E.L.F.) et fait aussi « chanter » les fils comme des cordes de piano, à l'extrémité la plus basse du champ acoustique.
Les gens de Fishpond étaient exposés inconsciemment à trois facteurs au moins, tous connus pour être potentiellement dangereux : l'ionisation positive de l'air, les sons à basse fréquence et le champ magnétique E.L.F. Le bureau central de l'énergie électrique (C.E.G.B.) récusa la validité des recherches de leurs recherches bien qu'ils avaient amassé une copieuse littérature scientifique pour étayer leurs dires.
Eustache et Kathleen Yeomans dégoûtés décidèrent alors qu'ils en avaient assez fait. Ils vendirent leur maison à un ingénieur électricien en lui expliquant bien franchement pourquoi ils partaient. L'ingénieur considéra leurs craintes comme ridicules. 2 ans après, il mourut d'une crise cardiaque soudaine !

Les habitants de Fishpond Bottom sont-ils devenus des cobayes involontaires d'une expérience que personne ne contrôle, ni ne comprend ?


Les lignes électriques traversant le hameau de Fishpond ont-elles transformé ce petit village en « laboratoire de plein air » ?
Que faut-il en penser... à vous de juger !


Date de création : 11.10.2019 » 12:18
Catégorie : Histoires - Paranormal
Page lue 294 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !