Texte à méditer :   La preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.   Bernard Werber

Les illusions de couleurs

Les illusions géométriques sont des illusions composées de formes géométriques qui entraînent des erreurs d'interprétation de dimension, courbure, direction, et autres paramètres géométriques. Ces illusions apparaissent dans le système visuel. Elles ne sont pas causées par une erreur de raisonnement puisque nous les voyons même si nous savons qu'elles ne représentent pas la réalité.

  

Le fond de l'oeil humain est tapissé d'une membrane appelée rétine. La rétine contient deux types de cellules appelées photorécepteurs : les « bâtonnets » et les « cônes ».
Les bâtonnets permettent de voir dans des conditions où la luminosité est faible. Ce sont les seuls photorécepteurs qui sont stimulés lorsque la luminosité est faible c'est pourquoi il est difficile de distinguer la couleur dans l'obscurité.
Ce sont les cônes qui sont entièrement responsables de la vision des couleurs. Il existe trois types de cônes : les cônes rouges (L), les cônes verts (M) et les cônes bleus (S). Chacun d'entre eux est sensible à une gamme de longueurs d'onde de lumière différente. Les cônes rouges sont stimulés par les grandes longueurs d'onde, les cônes verts par les moyennes et les cônes bleus par les courtes. C'est l'activation de diverses combinaisons de ces trois types de cônes qui convertissent la lumière en signaux qui sont transmis au cerveau et permettent ainsi de voir la couleur.

De nombreuses illusions se jouent de notre système visuel grâce aux couleurs qu'elles utilisent. Elles sont dues aux défauts de nos photorécepteurs, ou à une interprétation simplifiée mais erronée, plus rapide pour notre cerveau.

  


- PERSISTANCE RÉTINIENNE
Lorsque nous observons un objet, une image se forme dans la rétine par l'intermédiaire du cerveau et y reste imprimée une fraction de seconde, après quoi une nouvelle image peut se former. On parle alors de « persistance rétinienne ».
La persistance rétinienne est donc due à un phénomène d'images rémanentes qui s'impriment dans la rétine de l'oeil et persiste pour une durée de 1/25 de seconde. Une image rémanente est un phénomène d'optique qui fait que le cerveau continue de percevoir une image même quand l'exposition de celle-ci à l'oeil est terminée.
Le temps de la persistance d'une image dans la rétine est proportionnel au temps d'observation de l'objet : c'est-à-dire que plus notre regard est porté longtemps sur quelque chose, plus l'image persistera.

En ce qui concerne les illusions d'optique en elles-mêmes, la persistance rétinienne joue un rôle important. En effet lorsque nous portons longtemps notre regard vers une image colorée, nos photorécepteurs « saturent », et si nous regardons ensuite une surface blanche, cette image est perçue dans la couleur complémentaire* de celle précédemment observée : c'est l'image résiduelle.
*couleur complémentaire : Sur le cercle chromatique, les couleurs complémentaires sont les couleurs diamétralement opposées. Elles fonctionnent par paire, composée d'une couleur primaire et d'une couleur secondaire : rouge et vert / jaune et violet / bleu et orange.

illusion de couleur

  


Fixez le centre du cercle bleu pendant 20 secondes. Puis déplacez votre regard vers la surface blanche à droite > Vous devez percevoir un cercle de couleur jaune qui est la couleur complémentaire du bleu.

illusion de couleurillusion de couleurs

  

Fixez attentivement la croix au centre du cercle pendant plusieurs secondes > Une tache bleue va se former en lieu et place d'une tache jaune, le bleu étant la couleur complémentaire du jaune.


illusion de couleur

  


Fixez l'oeil de Che Guevara pendant 30 secondes. Ensuite, détournez le regard, tout en clignant rapidement des yeux vers une surface blanche > Nous avons affaire à une image rémanente. Une image rémanente est une image qui continue à apparaître une fraction de seconde après que l'exposition de l'original a cessé.
En fait dans ce cas, les cellules sensibles à la luminosité, c'est-à-dire à toute la zone blanche, saturent et sont pendant un certains temps « insensibles ». Le fond blanc apparaît alors gris. Par contre, les cellules correspondant à la zone noire, n'ont pas reçu de lumière, le blanc apparaît alors éclatant !


illusion de couleur

  


- INDUCTION CHROMATIQUE
a. Contraste chromatique
Quand le changement dans l'apparence colorée consiste en un éloignement de la couleur initiale vers celle qui vient d'être introduite dans l'environnement, ce changement est appelé « contraste chromatique ».


Observez les 2 rectangles centraux. Celui de gauche paraît nettement plus clair. Pourtant, ils sont exactement de la même couleur.
Une couleur n'est jamais isolée, elle est toujours vue dans un environnement qui en altère la perception. Deux couleurs mises côte à côte perdent ce qu'elles ont d'analogue. C'est le contraste chromatique. Le système visuel est programmé pour mettre en valeur les différences et il néglige ce qui est commun.


induction chromatique

  


Observez l'échiquier supérieur. La case B parait nettement plus claire que la case A. Pourtant, elles sont exactement de la même couleur.
Trois facteurs expliquent cette illusion :
- Le cerveau utilise le milieu environnemental pour distinguer les couleurs. Ainsi, la case A paraît plus foncée car elle est entourée de cases plus claires, et de la même façon la case B paraît plus claire car elle est entourée de couleurs plus foncées.
- Le système visuel éclaircit les objets mis dans l'ombre. Ainsi, notre cerveau corrige l'effet d'ombre du cylindre sur la case B, en le restituant d'une teinte de gris plus claire.
- Le vécu à également une influence sur cette illusion : en effet, notre cerveau a déjà été confronté à des échiquiers, et connait l'alternance de cases claires et foncées qui les constituent, et restituent les couleurs en fonction de ses souvenirs.

induction chromatique
L'échiquier d'Adelson

  


La partie de gauche semble plus foncée que la droite. Pourtant lorsque la zone centrale est masquée par une bande noire, elles paraissent de la même luminosité.
Notre système visuel accorde beaucoup plus d'importance aux changements brusques de luminance* qu'aux changements progressifs de luminance. Cela nous aide à repérer les contours des objets. Il y a une amplification de la différence entre les gris de part et d'autre de la frontière qui sépare les deux rectangles.
*luminance : quantité de lumière visible qui arrive à nos yeux à partir dune surface donnée.


induction chromatique  induction chromatique
Illusion de Craik-Cornsweet

  


Le bâtonnet est composé seulement d'une nuance de gris. Les couleurs d'arrière-plan influencent l'illusion. La lumière dépend de celle de l'objet lui-même mais aussi de son environnement lumineux.


induction chromatique
Illusion de dégradé

  

b. Assimilation chromatique
On parle d'assimilation chromatique lorsque notre système visuel, au lieu de restituer les couleurs telles quelles, fait la moyenne des teintes et des luminosités, en fonction du contexte.
Lorsque des motifs colorés, relativement petits, sont disposés de façon répétitive dans de grands ensembles sur un fond coloré, la couleur des motifs paraît déteindre sur celle du fond.
Ce qui se produit dans ce cas est que le cerveau interprète la grille comme une transparence, c'est un processus du cortex visuel. Ainsi, toutes les zones colorées juxtaposées présentent une déviation de leur couleur dans la même direction.


illusion de couleurs
L'illusion de Munker

  


- INHIBITION LATÉRALE RÉTINIENNE
Cette illusion d'optique nous fait croire à des taches grises entre les carrés noirs.
Les intersections des lignes blanches paraissent moins lumineuses, car elles sont entourées de plus de noir que les lignes ; ainsi, elles nous paraissent grises. Si nous fixons attentivement une intersection, l'image se forme sur la fovéa, qui est la zone de la rétine où l'appréciation des couleurs est la plus forte, et le point gris disparaît alors. Contrairement à si l'on balaye l'image du regard, les rayons lumineux arrivent sur les photorécepteurs du tour de la rétine. Ils sont alors confrontés au phénomène d'inhibition latérale rétinienne, qui consiste en une suppression sélective de certains signaux nerveux trop faibles, et donc considérés comme moins important.


illusion de couleur
Grille Hermann

  


- DIFFUSION DES COULEURS
a. Effet néon
Cette illusion nous fait percevoir un halo circulaire central uniformément bleu. En réalité, seuls des arcs de cercle sont bleus et le fond de l'image est uniformément blanc ! Si vous n'êtes pas convaincus, masquez la partie colorée d'un des cercles et vérifiez ainsi l'absence de couleur au centre de l'image.
Le cerveau nous procure donc l'illusion d'une coloration bleu pastel s'étendant par diffusion sur la surface délimitée par des contours subjectifs, produits par les jonctions entre les arcs de cercle noirs et bleus.


Dario Varin > Effet néon


Cet effet, difficile à interpréter, n'a pas été complètement élucidé. L'une des explications est fondée sur la stimulation de neurones du cortex visuel qui sont sensibles à la direction du contraste. Ils participeraient à la définition du bord et contribueraient à la séparation de la figure et du fond.

  

b. Effet aquarelle
Cette illusion est constituée de deux doubles contours en zigzag. Dans chaque double contour les zigzags sont de couleurs différentes, violet et orange (illusion 1) et vert et jaune (illusion 2) ; ces couleurs sont inversées entre le double contour intérieur et celui situé à l'extérieur. Vous devez percevoir une pâle coloration sur la surface qui les sépare et pourtant le fond est uniformément blanc ! Tout se passe donc comme si la couleur, orange ou jaune, diffusait entre les deux zigzags intérieurs comme sur une aquarelle.


Cet effet, difficile à interpréter, n'a pas été complètement élucidé. L'une des explications est fondée sur la stimulation de neurones du cortex visuel qui sont sensibles à la direction du contraste. Ils participeraient à la définition du bord et contribueraient à la séparation de la figure et du fond.


Un autre exemple de diffusion colorée, analogue à celle de l'effet aquarelle : les lettres du mot  COULEUR  apparaissent de façon continue, comme tracées en dessous de la grille. Le grossissement d’une partie de la grille montre que cet effet résulte de petits traits fins verts accolés aux traits rouges de la grille. Tout se passe comme si la couleur verte diffuse en dessous de la grille.

illusion de couleur
Baingio Pinna > Effet aquarelle


Date de création : 24.10.2019 » 09:11
Dernière modification : 15.08.2021 » 11:24
Catégorie : Illusions géométriques -
Page lue 1247 fois