En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Tout cela n'est rien comparé à ce que je vois dans ma tête !   M.C Escher

Les illusions subjectives


Ce phénomène consiste à percevoir des figures qui se détachent de leur fond bien qu'aucun trait ne soit tracé pour délimiter celles-ci. Ces figures nous paraissent aussi plus claires ou plus sombres selon la couleur du fond.
Le système visuel n'est pas passif mais prolonge automatiquement des segments dans les régions du dessin où ils sont absents. On imagine alors qu’un objet est posé sur les lignes ou les formes abstraites du dessin. La perception de telles figures sans contour refléterait des propriétés innées dans le cortex visuel.

  

Nous percevons sur cette image une forme géométrique se détachant du fond. Cette forme n'existe pas, elle semble exister car nous prolongeons inconsciemment les segments que font apparaître les ronds coupés afin de donner un sens à ce que nous voyons. Notre cerveau associe les segments à une forme connue car il pense que ces ronds dont il manque une partie ne peuvent pas être disposés ainsi par hasard.

illusions subjectives
Triangle > Kanizsa

  

L'illusion d'Ehrenstein est étroitement liée aux illusions de Kanizsa. Au lieu d'utiliser des inducteurs Pac-Man, l'illusion d'Ehrenstein déclenche une perception illusoire de contour via des segments de ligne radiale. Au lieu d'utiliser des inducteurs Pac-Man, cette illusion déclenche une perception de contour via des taches savamment disposées.

illusions subjectives
Disque lumineux > Ehrenstein


Date de création : 24.10.2019 » 11:32
Dernière modification : 01.08.2021 » 07:19
Catégorie : Illusions géométriques -
Page lue 661 fois