En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres.   Jacques Bergier

L'affaire Elisa Lam

L'affaire Elisa Lam désigne la mort dans des circonstances non encore élucidées d'une Canadienne d'origine hongkongaise dans un hôtel de Los Angeles. L'étrangeté de ce décès ainsi que le passé de l'hôtel ont contribué à la médiatisation de l'affaire aux États-Unis, au Canada et dans le monde asiatique.




L'affaire
Janvier 2013. Elisa Lam, Canadienne de 21 ans est étudiante à l'université de la Colombie-Britannique à Vancouver. S'étant octroyée une pause dans ses études, elle voyageait seule en Californie aux États-Unis. Elisa maintenait un contact quotidien avec ses parents restés en Colombie Britannique. De plus elle publiait un grand nombre de photos de son périple sur les réseaux sociaux. Cependant le 31 janvier 2013, jour où elle était censée quitter son hôtel le Cecil Hotel de Los Angeles pour Santa Cruz, ces parents n'eurent plus de nouvelles d'elle. Ils contactèrent la police de Los Angeles.
Le 19 février, des clients s'étant plaints de la faible pression de l'eau et de l'aspect inhabituel de celle-ci, le service de maintenance monta sur le toit de l'hôtel inspecter un réservoir et y découvrit le corps nu d'Elisa avec la majorité de ses vêtements et effets personnels.


Cecil Hotel



Le Cecil Hotel a été construit par William Banks Hanner en 1924, avec l'idée de créer un écrin art déco qui accueillerait touristes et hommes d'affaires. 100 millions de dollars sont investis dans cet hôtel de 700 chambres, tout en vitraux et marbre. Mais voilà, Cecil Hotel fut frappé de plein fouet par la Grande Dépression des années 1930 et ne retrouva jamais sa clientèle. Il devint un hôtel à petit budget pour les voyageurs de commerce puis abrita par la suite une population de plus en plus défavorisée.
L'hôtel est connu pour avoir un passé particulièrement sulfureux. En effet, plusieurs des meurtres les plus notables de Los Angeles sont survenus à l'hôtel ou ont un rapport avec lui. Ainsi, on estime qu'il fut le dernier arrêt d'Elizabeth Short, jeune femme américaine en quête de célébrité, victime de l'affaire non résolue la plus connue de la ville, celle du « Dahlia noir » en 1947. Autre crime non résolu, en 1964, Goldie Osgood, la « femme au pigeon de Pershing Square », fut violée et assassinée dans une chambre de l'hôtel. Il fut aussi la résidence des tueurs en séries. Ainsi dans les années 1980, le serial killer Richard Ramirez y séjourne pendant plusieurs semaines, au summum de sa folie meurtrière. Avec 13 assassinats à son actif, il a fait régner la terreur à Los Angeles de 1984 à 1985, pénétrant en pleine nuit dans le domicile de ses victimes, pour les violer ou les tuer. Dans les années 90, c'est l'Autrichien Jack Unterweger qui y réside, officiellement pour écrire un livre, officieusement pour s'attaquer aux prostituées du coin.
Après avoir fait l'objet de rénovation en 2011, bénéficié d'un nouveau nom « Stay On Main Hotel » pour une partie de l'établissement, le lieu continue tout de même d'être rattrapé par sa malédiction. En 2013, le corps d'Elisa Lam est découvert sur le toit de l'établissement, dans l'un des réservoirs d'eau.


La disparue
Soignée pour trouble bipolaire – un trouble mentale provoquant de violentes variations d'humeur – et dépressive, Elisa était en souffrance et craignait que sa maladie ne l'emporte sur ses études. Elle l'avait d'ailleurs mentionnée dans son blog en publia entre autre, en janvier 2012, un article intitulé « Tu es toujours hanté par l'idée que tu gâches ta vie » d'après une citation de l'écrivain Chuck Palahniuk.
Suite à une énième rechute qui l'avait une fois de plus obligée à manquer de nombreuses heures de cours universitaires, elle décida de s'octroyer une pause et de voyager dans le sud de la Californie. Sur Tumblr* elle explique qu'elle a prévu de s'arrêter à San Diego, Los Angeles, Santa Cruz, San Fransisco, et peut-être San Luis Obispo si le temps lui permettra.
Nous sommes en janvier 2013. Elisa voyage seule et prend le train ainsi que des bus inter-city pour se rendre à destination. Elle publie des photos des endroits où elle s'arrête, dont des images en provenance du zoo de San Diego. Arrivée à Los Angeles, le 26 janvier 2013 elle loue une chambre au « Cecil Hotel » tout près du centre-ville. Elle maintient un contact quotidien avec ses parents restés en Colombie Britannique, mais le 31 janvier 2013, jour où elle était censée quitter le Cecil Hotel pour Santa Cruz, ils n'eurent plus de nouvelles d'elle. Ils contactèrent la police de Los Angeles
Les employés de l'hôtel qui l'avaient vue ce jour-là affirmèrent qu'elle était seule. En dehors de l'hôtel, la gérante d'une librairie voisine, est l'unique personne à se souvenir d'avoir vu Elisa ce jour-là en quête de cadeaux. La police fouilla l'hôtel à la limite de ce que la loi leur permettait de faire. Elle utilisa également des chiens pisteurs capables de déceler l'odeur d'Elisa... sans succès. La disparition ne fut pas jugée alarmante car de tels faits sont courants dans une ville de la taille de Los Angeles.
Néanmoins, le 6 février 2013, la police alerta les médias...

*tumblr : Tumblr est une plate-forme de « reblogage » (rebloguer > modifier) créée en 2007 et permettant à l'utilisateur de poster du texte, des images, des vidéos, des liens et des sons sur son tumblelog. Elle s'appuie principalement sur le reblogage. Son slogan est : Venez pour voir ce que vous aimez. Restez pour ce que vous découvrirez.


La vidéo



Après des semaines de recherche d'indices en vain, le 13 février 2013 les autorités diffuse une vidéo d'Elisa Lam entrant et sortant de l'ascenseur de l'hôtel dans l'espoir qu'elle conduirait à des réponses.
On y voit Elisa Lam entrer dans l'ascenseur du Cecil Hotel. L'heure est imprécise, car le minuteur qui figure sur la partie inférieure de la vidéo est illisible. La Canadienne appuie sur un bouton avant de s'immobiliser mais la cabine ne bouge pas. Puis, elle se blottit contre la paroi de l'ascenseur de façon à ne pas être repérée depuis le couloir. Elle passe pourtant une tête dans le corridor peu après, en regardant furtivement à gauche et à droite. La voyageuse se sent à l'évidence traquée. Elle finit par regagner la sécurité de l'ascenseur où elle appuie cette fois-ci frénétiquement sur les différents boutons mais à nouveau rien ne se passe. Elle sort une nouvelle fois et la scène prend une tonalité presque irréelle. Elisa Lam se plie, joue curieusement des bras, retourne ses mains, semble parler et se courber devant un interlocuteur invisible. Encore quelques instants et elle quitte le champ de la caméra de surveillance en prenant le couloir à gauche. L'ascenseur se manifeste alors, ses portes s'ouvrant et se fermant plusieurs fois sur cette énigme.


La médiatisation
Après sa publication sur internet le 14 février 2013, la dernière vidéo d'Elisa Lam devient virale, intriguant certains internautes qui cherchent alors à résoudre l'énigme de ses derniers instants. Son comportement étrange est ainsi sujet à de nombreuses interprétations, allant des troubles bipolaires dont elle aurait souffert à l'implication de phénomènes paranormaux.

L'affaire a d'ailleurs inspiré un grand nombre de cinéastes et de chanteurs. Ainsi, dans le courant du mois de mai 2013, soit quelques mois après les faits, un épisode de la série Castle intitulé « Jeu de dupes » en est inspiré. Il relate l'histoire d'une jeune étudiante retrouvée morte dans un réservoir d'eau sur le toit d'un hôtel lugubre le Cedric Hotel. Moins d'un an après, « Hungry Ghost Ritual », un film d'horreur hongkongais, incluait une scène apparemment inspirée par la vidéo de l'ascenseur.
En 2014, le groupe de pop rock canadien The Zolas a rendu hommage à Elisa Lam dans la vidéo musicale de leur chanson « Knot in My Heart ». En 2017, le chanteur américain Mark Kozelek nie la mort d'Elisa Lam et même sa présence au Cecil dans « Stranger Than Paradise ».
Plus récemment, fin 2020, les images de l'ascenseur ont refait surface sur TikTok. « Une mort qui me laisse perplexe », peut-on lire en légende sous la vidéo. La vidéo montre les images originales de l'ascenseur mais n'offre aucune nouvelle preuve. Par contre elle a été partagée des milliers de fois.
Et pour sa part en février 2021, la nouvelle anthologie Netflix de la série Scène de Crime « La disparue du Cecil Hotel » se penche sur la terrible histoire qui se cache derrière la vidéo, destinée à aider à retrouver une personne disparue. La série documentaire ne laisse rien au hasard, examinant même les théories les plus farfelues pour aider à atténuer la célèbre et macabre réputation de l'affaire. En fin de compte, la série arrive à une conclusion bien plus rationnelle qui sera probablement encore contestée par certains.

Elisa Lam est morte, mais, 8 ans plus tard, Internet tente de maintenir son dossier en vie. C'est peut-être le rare point positif de cette vidéo qui est devenu virale. Il y a encore beaucoup de gens qui croient que Lam mérite la justice. Ce que la série documentaire Netflix prouve, c'est que le cas d'Elisa Lam doit être résolu.

  

Internet a contribué à éveiller l'intérêt, puis l'obsession, pour l'affaire Elisa Lam
Que faut-il en penser... à vous de juger !


Date de création : 10.04.2021 » 15:13
Catégorie : Histoires - Affaires criminelles
Page lue 221 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !