HistoiresInsolites. L'étrange de par le monde

Accueil  Blog  Les 3 dernières histoires  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
L'homme mort qui rentra chez lui



Né à Paris de parents anglais et irlandais en 1841, Charles Francis Coghlan monta sur scène en 1860 et devint un acteur et dramaturge réputé, particulièrement connu pour ses rôles shakespeariens. Arrivé aux États-Unis en 1876, il n'en est jamais reparti. Bien qu'il ne soit pas étranger à Broadway, il voyage et se produit beaucoup à travers le monde. En 1898, il écrit une pièce « The Royal Box » qui l'emmènera sur la route avec lui-même comme l'une des acteurs. Et c'est ainsi qu'en octobre 1899, la compagnie s'est installée à Galveston au Texas. A peine après avoir atteint la ville insulaire, Goghlan tomba malade, trop malade que pour jouer. Et son état de santé ne s'améliorera pas. Il mourut le 27 novembre 1899 d'une insuffisance cardiaque déclenchée par le stress d'une gastrite chronique.

Son corps a été temporairement placé dans un cercueil en métal et entreposé dans un caveau du cimetière local en attendant les instructions de sa famille. Il a été décidé que ses restes seraient enterrés dans sa ferme à Fortune Bridge près de la pointe Est de l'Île-du-Prince-Édouard au Canada. Mais voilà plusieurs jours après sa mort, la presse annonçait que sa dépouille serait renvoyée à New York pour y être incinérée. Et près d'un an plus tard, la disposition du corps n'était pas toujours pas décidée !


Le 27 août 1900, dans l'Océan Atlantique, à mi-chemin entre l'Afrique et les Antilles, une tempête tropicale naissait. Le temps d'atteindre les Antilles, la tempête s'était alimenté et avait pris les dimensions d'un ouragan. En arrivant dans le golfe du Mexique, les rafales atteignaient près de 320 km/heure. Lorsque l'ouragan toucha la ville de Galveston, le 8 septembre, il fut accompagné d'un raz de marée de plus de 6 mètres de hauteur. On compta plus de 6 000 morts soit près d'un habitant sur six, plus de 30 millions de dollars de dégâts, près de 5 000 immeubles détruits.
Lorsque la vague de 6 mètres reflua, elle emporta avec elle non seulement des arbres, des débris de maisons, des objets personnels, des véhicules mais aussi les corps de ceux qui avaient péri dans la catastrophe, et des morts arrachés à leur sépulture dont celui de Charles Francis Coghlan. Des cercueils entraînés par les flots déchaînés, certains finirent par être rejetés sur les plages ou dans les marais qui bordent le golfe du Mexique et les Antilles occidentales. Mais beaucoup ne furent jamais retrouvés. Certains coulèrent sans doute, d'autres durent flotter à la dérive pendant des années...




Mais qu'est devenu le cercueil de Charles Francis Coghlan emporté par les flots ?
En janvier 1904, un cercueil en métal est retrouvé dans un marais ; cependant, il s'est avéré qu'il s'agissait des restes d'un homme de New York.
En janvier 1907, un groupe de chasseurs auraient découvert un cercueil, partiellement submergé, dans un marais à environ 9 milles de Galveston le long de la côte Est du Texas continental.
En octobre 1908, un groupe de bateaux qui pêchaient au large de l'île du Prince-Édouard au Canada aperçurent une boîte oblongue saturée d'eau et qui flottait à peine. Elle était complètement incrustée de coquillages et presque invisible sous les vagues qui la recouvraient. Sans avoir la moindre idée de ce dont il pouvait s'agir, mais se doutant qu'elle devait avoir une certaine importance, les marins l'amarrèrent à l'arrière d'une de leurs chaloupes et finirent de poser leurs filets. Après quoi, ils ramenèrent leur « prise» à terre. Après en avoir gratté presque toute la surface, ils s'aperçurent que c'était un cercueil, contenant des restes humains. Lorsque la bière eut été nettoyée, ils découvrirent une plaque de métal gravée fixée au cercueil Charles Francis Coghlan, né en 1841 dans l'île du Prince-Édouard (Canada). Mort en 1899 à Galveston (Texas).

Charles Francis Coghlan était rentré chez lui !

  

Que faut-il en penser... à vous de juger !


Date de création : 05.03.2023 » 15:13
Dernière modification : 05.03.2023 » 15:13
Catégorie : Légendes urbaines. Rumeurs
Page lue 1165 fois
Haut

© 2004-2024
Skins Papinou GuppY 6    Licence Libre CeCILL