En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
   Tout cela n'est rien comparé à ce que je vois dans ma tête !   M.C Escher
   La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous emmènera où vous voulez.   Albert Einstein
   La preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.   Bernard Werber
   Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.   Vassily Kandinsky
   L'imagination est l'oeil de l'âme.   Napoléon Bonaparte
   Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l'imagination est sans frontières.   Dr. Seuss
  La réalité doit beaucoup à l'imagination.  L. Frank Baum
   La logique est le dernier refuge des gens sans imagination.   Francis Bacon
   Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.   Joseph Joubert
  L'énigme vient aussi du voeu d'être percée.  Alexandra David-Néel
   Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres.   Jacques Bergier
   Je serai toujours là.   E.T.
Histoires
Enigmes
Au hasard de l'insolite

Histoire
Une expérience macabre

une expérience macabre

Enigme
La chasse aux lettres

la chasse aux lettres

Histoire
Sacrifices humains

sacrifices humains

Histoire
Le pont d'Overtoun

le pont d'Overtoun

Histoire
Rencontre avec un OVNI

rencontre avec un OVNI

Illusion artistique
Interprétation

interprétation

Illusion géométrique
Illusion de couleurs

illusion de couleurs

Enigme
Navire en feu

navire en feu

Enigme
Le nain voleur d'or

le nain voleur d'or

Histoire
Une vie après la mort

une vie après la mort

Les 3 dernières histoires
Le Garçon qui Pleure, un bien étrange tableau - le 18.07.2020 » 14:37 par Chantal_Belgique



Tout débute en 1985. Le 4 septembre, « The Sun » – qui était alors le tabloïde le plus populaire en Angleterre – publie dans son journal l'étrange mésaventure d'un couple qui a vu le rez-de-chaussée de sa maison réduit en cendres suite à un incendie dont l'origine est inexpliquée. Fait surprenant, parmi les ruines, un tableau est retrouvé intact. Ni les flammes ni même la fumée ne l'ont endommagé ! Le tableau représente un enfant dont des larmes perlent ses joues, la toile est par ailleurs intitulée le « Garçon qui Pleure ».
Un fait divers qui aurait pu passer inaperçu mais c'est sans compter sur les déclarations d'un pompier, Alan Wilkinson, présent lors de l'incendie : On a recensé beaucoup de cas dans lesquels le tableau du « Crying Boy » a été retrouvé indemne parmi les restes de maisons victimes d'incendies. Cette déclaration va mettre tout le Royaume-Uni en émoi.

En effet, à l'époque, on dénombre officiellement pas moins de 50 000 copies de ce tableau, très populaire principalement dans les foyers de la classe ouvrière du nord du pays. The Sun, sentant le bon filon, va faire de cette histoire une vraie mine d'or. Les témoignages affluent en masse, racontant toujours la même histoire : la maison a pris feu pour des raisons inconnues et seuls les tableaux du « Garçon qui pleure » réchappent du désastre. On les retrouve dans les décombres encore fumants des demeures, intacts, entiers, vierges de la moindre trace de brûlure ou de fumée. Le phénomène prend alors une dimension nationale sans précédent. La panique monte au sein de la population, les courriers de lecteurs pleuvent à la rédaction du Sun qui jubile de cette Corne d'Abondance inespérée. On ne compte plus les récits d'incendies inexpliqués liés à la présence du tableau. Et l'histoire commence à connaître quelques variantes : le tableau changerait de position par lui-même ou encore serait responsable de la mort de proches des détenteurs. On voit également apparaître des récits de la « Fille qui pleure », une petite fille remplaçant le garçon sur le portrait.

La psychose atteint des sommets, surtout que des pompiers sont régulièrement interrogés sur le phénomène. Même s'ils restent sceptiques sur les causes du déclenchement des incendies, aucun n'ose avancer d'hypothèse sur le fait que les tableaux soient toujours retrouvés parfaitement conservés. Dans une caserne, un soldat du feu trouva amusant d'accrocher une copie du tableau dans les locaux de la caserne, ce qui ne fut pas du goût de son chef qui lui ordonna de le retirer. Ironie du sort, la cuisine du bâtiment fut, le jour même, la proie des flammes et réduite en cendres.

Et c'est ainsi que peu à peu, cette histoire se mua progressivement en légende. Certaines rumeurs affirmaient que les personnes qui traitaient le mieux leurs copies étaient récompensées par de la chance et que réunir cote à cote les tableaux du « Garçon qui Pleure » et celui de la « Fille qui Pleure » portait chance. Cependant, 3 ans plus tard, en 1988, de nouveaux incendies furent signalés et dans les années 1990, le phénomène s'étendit à d'autres parties du monde. Un médium déclara alors que l'esprit de l'enfant était pris au piège dans la peinture et qu'il tentait de se libérer en mettant le feu !


 

  


Depuis, personne n'a jamais pu expliquer pourquoi tant de copies du tableau le « Garçon qui Pleure » étaient sorties intactes d'incendies qui auraient dû les réduire en cendres et la légende continue encore aujourd'hui. Mais peut-être faudrait-il remonter dans son passé pour comprendre cette étrange histoire.



L'oeuvre originale est intitulée « Niño Llorando » et a été peinte 27 fois par un artiste espagnol du nom de Bruno Amadio également connu sous divers pseudonymes : Giovanni Bragolin, J. Bragolin ou Franchot Seville. L'histoire raconte que Amadio prit pour modèle, en 1969, un jeune orphelin des rues qui « avait une tristesse incroyable qui se lisait sur son visage ». Un prêtre catholique aurait alors reconnu le jeune garçon comme étant Don Bonillo, un enfant qui aurait vu ses parents mourir par le feu. Le prêtre conseilla alors au peintre de ne pas approcher l'enfant car, selon la rumeur, des incendies inexpliqués se déclaraient en sa présence, ce qui valut au garçon le surnom de « Diablo ». Amadio n'en teint pas compte, mais la rumeur se confirma ; lorsqu'il eut fini le tableau, son atelier prit feu et le jeune garçon avait disparu. Mais l'histoire ne s'arrête pas là !
En 1976, un terrible accident de car survint dans la périphérie de Barcelone. Le véhicule fut complètement brûlé ainsi que ses occupants. Toutefois, parmi les cendres, on retrouva un permis de conduire partiellement épargné par les flammes sur lequel on pouvait lire le nom de Don Bonillo, un jeune homme alors âgé de 19 ans…

De nos jours encore, la malédiction figure parmi les grandes énigmes contemporaines. Quoique... Des tests effectués pour la BBC (Radio Télévision Britannique) montrent que la grande résistance des tableaux originaux est en fait due à un vernis quasiment incombustible apposé sur son cadre lors de la fabrication. Ainsi, lorsqu'un incendie se déclare, le crochet qui retient l'objet finit par céder et ce dernier, une fois au sol, se retrouve protégé des flammes !!! Quant aux nombreuses copies, la raison pour laquelle ces images ne seraient pas détruites dans les incendies, c'est parce qu'elles sont imprimées sur des panneaux de fibres de forte densité, très difficile à enflammer !!!


Que faut-il en penser... à vous de juger !


L'homme de Taured, voyageur venu d'ailleurs - le 17.06.2020 » 08:23 par Chantal_Belgique



Nous sommes une journée de juillet 1954. Ce jour là, un homme de type caucasien arrivé à l'aéroport Haneda de Tokyo (Japon) attend avec d'autres passagers la vérification des passeports. Arrivé devant un des officiers en poste, celui-ci remarque que le passeport de l'homme a été délivré à « Taured ». Bien que le passeport ait l'air authentique, ce pays n'existe pas ! Et pourtant le passeport de l'inconnu est orné de tampons de visa bien réels.

L'homme est emmené pour interrogatoire. On trouve sur lui de la monnaie de plusieurs pays européens, des chèques d'une banque inconnue, et un permis de conduire délivré dans le pays de... Taured. L'homme, qui se comporte d'une manière sûre et professionnelle, ne comprend pas ce qui lui arrive. Il assure avoir effectué plusieurs voyages au Japon et que c'est la première fois qu'il a ce genre de soucis. Il dit parler principalement français mais aussi japonais et d'autres langues.
Quand on demande à l'homme où se trouve son pays, il déclare, sans aucune hésitation et avec un accent japonais des plus parfaits, que Taured est un petit pays d'Europe entre la France et l'Espagne et sur la carte, il pointe... la Principauté d'Andorre !



Afin de vérifier encore plus les propos de « l'homme de Taured », les agents décident de le loger sous surveillance dans un hôtel afin de tirer cette affaire au clair.
Sauf que le lendemain matin, lorsque les officiers se rendirent dans la chambre de l'homme, il avait tout simplement disparu. Et de plus, il n'y avait aucun signe de sa fuite. En outre, tous ses documents personnels, qui auraient pu servir de preuve quant à la validité de l'histoire, ont mystérieusement disparu, alors que c'était les officiers qui les détenaient !

Bref, plus aucune trace de « l'homme de Taured » que l'on n'a d'ailleurs jamais retrouvé. Certains spécialistes du paranormal ont déclaré que l'homme de Taured avait peut-être été coincé entre deux univers parallèles...

Sur ce mystérieux inconnu, pas un nom, pas une photo. Personne n'a jamais vu aucune archive relative à cette affaire, soit que les officiels aient enterré toute l'histoire par peur du ridicule, soit qu'il ne s'agisse en fait que d'une légende urbaine !


Que faut-il en penser... à vous de juger !


L'homme électrique - le 31.12.2019 » 17:38 par Chantal_Belgique



Durant les années 1970 et au début des années 1980, les frères anglais Lawrence et Lorne Blair voyagèrent dans toute l'Indonésie à la recherche de mystiques et de sages pour recueillir de la matière pour une série télévisée commandée par une chaîne américaine. Alors que beaucoup de personnages étaient « mangeurs de braises, hypnotiseurs, fakirs et charlatans », d'autres semblaient incontestablement plus sérieux. Mais aucun ne se révéla plus crédible qu'un énigmatique indonésien du nom Chang John.
John Chang appelé aussi, Dynamo Jack, Mage de Java ou l'homme-anguille électrique est un guérisseur qui avait appris la médecine chinoise traditionnelle et qui conduisait ses guérisons de manière remarquable Il plaçait sur ses patients, tout comme ses confrères acuponcteurs, les aiguilles aux points habituels du corps. Par contre, il envoyait par l'intermédiaire des aiguilles, un puissant courant électrique produit par une énergie venant de l'intérieur de son corps. Il déclara avoir tiré ces forces d'un maître taoïste, ermite qui vivait dans les forêts et avec qui, il avait étudié pendant 7 ans.

Lawrence rapporte ici les propres termes de John Chang : J'utilise les aiguilles d'acupuncture quelque fois mais habituellement je me sers seulement de mes mains à une certaine distance. Regarde, je te montre.
A ce moment là, John se leva et plaça à plat la main de Lawrence sur son ventre nu, à quelques centimètres en dessous du nombril. Il demanda alors à Lawrence de garder sa main dans cette position. Lawrence, tout d'abord perplexe face la simplicité de la demande, eut bien du mal sa main en place. D'une manière ou d'une autre, sa main était tenue éloignée du ventre du guérisseur par ce qui semblait être « un incroyable jet d'eau sec et puissant ». Après un moment, John expira et la main de Lawrence revint en force sur son ventre. C'est l'un des deux chakras que j'utilise pour générer l'énergie dit John en resserrant sa ceinture.
Il étendit alors son bras en disant : Ça, c'en est un autre. Lawrence tendit la main pour toucher celle ouverte de John et, ce faisant, John inhala. Lawrence sentit une telle décharge électrique lui passer dans le bras, qu'il se mit hurler de douleur tout en retirant brusquement sa main.
Ensuite, John Chang demanda à Mohan, son assistant, d'apporter un tabouret en bois et un paquet de baguettes chinoises neuves. John prit une des baguettes entre l'extrémité de son pouce et de deux doigts. Il poussa alors la baguette, en un mouvement rapide et vertical à travers la planche jusqu'à ce qu'elle dépasse de moitié de l'autre côté.

John expliqua alors la source de son énergie : Tout comme une aiguille électrique, nous avons tous cette polarité du Ying-Yang. Il pointa vers le bas avec un doigt à partir de son nombril et en haut à partir de son entre-jambe. J'utilise ces deux chakras. Mon positif et mon négatif. L'un vient de la terre et l'autre descend du ciel. C'est juste une question d'apprendre à les harmoniser pour pouvoir les projeter en dehors du corps. Voilà maintenant 17 ans que je le pratique méditant tous les jours. On doit cependant faire attention à ses émotions. Ça peut guérir mais aussi tuer.

Malheureusement John Chang refusait de se laisser filmer. Je suis un guérisseur. Si les occidentaux voient cela dans un film, ils me traiteront de prestidigitateur professionnel. Les deux frères savaient qu'il avait raison ais ils auraient néanmoins aimé ramener des preuves filmées de ce qu'ils avaient vu.

C'est lors d'un dernier voyage en Indonésie pour clore leur sujet qu'ils rencontrèrent une dernière fois John Chang. Alors qu'ils allaient prendre l'avion de retour, ils furent immobilisés à Jakarta en raison d'un problème oculaire que Lorne devait faire soigner Ils décidèrent donc de voir si John Chang pouvait les aider.
Non seulement John Chang soigna l'oeil infecté de Lorne mais de plus et soudainement il fut d'accord pour être filmé. C'est ainsi qu'après avoir exécuté d'étonnantes démonstrations de sa puissance électrique intérieure, le guérisseur a enflammé des journaux d'un simple geste de la main. Il a aussi invité l'équipe du tournage à voir un autre de ces dons, et a percé une table avec des baguettes chinoises. Seulement, un éclat du meuble a blessé un des invités entre les yeux. Cet accident, sans gravité, a néanmoins amené l'homme à réfléchir.
Le lendemain, il a alors annoncé aux frères Blair et à son équipe qu'il avait transgressé une des règles de sa croyance : « Ne jamais montrer ses pouvoirs en public et ne pas faire couler le sang ». Suite à cet événement, il a décidé de ne plus jamais exhiber ses pouvoirs.


Petit complément : Les chakras
Chakra est le nom sanskrit* traditionnellement donné à des objets ayant la forme d'un disque, parmi lesquels le soleil.
Le terme est aujourd'hui plus connu pour désigner des « centres spirituels » ou « points de jonction de canaux d'énergie » issus d'une conception du Kundalini yoga* et qui pourraient être localisés dans le corps humain. Selon cette conception, il y aurait 7 chakras principaux et des milliers de chakras secondaires.

*sanskrit : Langue ancienne et sacrée de l'Inde ancienne, utilisée encore de nos jours comme langue liturgique de l'hindouisme ou du bouddhisme.
*kundalini yoga : Le kundalinî-yoga est l'une des 22 écoles de yoga de la tradition indienne. Le Yoga Kundalini utilise la respiration, le rythme, les postures dynamiques ou statiques, le son, la relaxation, le chant et la méditation dans le but de réveiller l'énergie interne qui repose au plus profond de nous-mêmes.



Les 7 chakras principaux se présentent sous la forme de roues énergétiques en perpétuel mouvement avec des caractéristiques propres et singulières : couleur et énergie spécifique. Ce sont des points précis du corps qui se situent le long de la colonne vertébrale depuis le sacrum jusqu'au sommet de la tête.
Ils sont des centres d'énergie. Les vibrations que nous émettons selon nos émotions influent énormément sur la circulation d'énergie qui traverse notre corps et notre esprit. La tristesse, le stress, le mal être génèrent des vibrations très différentes de celles que nous ressentons quand nous nous sentons bien, calme et heureux. Les chakras mémorisent ces énergies et ces émotions et leur fréquence vibratoire s''en trouve modifiée. C'est ainsi qu'un chakra peut être affecté, ou bloqué et « se refermer ». Les chakras étant reliés les uns aux autres, si un chakra est défaillant, il peut influer sur les autres et impacter le niveau d'énergie de la personne.

Que faut-il en penser... à vous de juger !